NOUVELLES
08/08/2013 10:13 EDT | Actualisé 08/10/2013 05:12 EDT

Un attentat suicide fait 30 morts lors de funérailles au sud-ouest du Pakistan

QUETTA, Pakistan - Trente personnes ont été tuées, dont un officier de police important, et 55 autres blessées lors d'un attentat suicide perpétré jeudi dans le sud-ouest du Pakistan, à l'occasion des funérailles d'un policier.

L'explosion serait l'une des plus audacieuses d'une série d'attaques visant les forces de la sécurité du Pakistan, où des insurgés talibans tuent régulièrement des policiers mal équipés.

La cérémonie se déroulait sur un terrain dégagé à l'extérieur d'une mosquée à Quetta, la capitale de la province du Baloutchistan. Le défunt, un policier, avait été abattu plus tôt dans la journée alors qu'il traversait la ville en voiture avec ses enfants, a rapporté le chef de la police municipale, Mir Zubair Mehmood. Deux de ses enfants ont été blessés.

La plupart des victimes de l'attentat suicide, morts et blessés, étaient des agents de police, a confirmé le responsable de la police Mohammed Aslam. Parmi eux se trouvait le chef des opérations du Baloutchistan, Fayaz Sumbal.

M. Aslam affirme que M. Sumbal avait repéré l'auteur de l'attentat près de l'entrée de la mosquée et qu'il avait rapidement demandé à des officiers de le fouiller. L'homme s'est fait exploser lorsque les autorités ont commencé à l'interroger.

Le chef de la police provinciale, Mushtaq Sukhaira, a assuré que l'attaque ne ferait pas reculer la police dans sa lutte contre le terrorisme. Il soutient que 21 policiers et neuf civils ont été tués lors de cet attentat.

Le constable Hassan Jan affirme avoir vu les corps de ses collègues après l'explosion. «Je suis très triste pour ceux qui ont perdu leur vie aujourd'hui dans cet attentat suicide.»

Un chef religieux a rapporté à la chaîne de nouvelles privée Dunya que des gens qui faisaient la file pour les funérailles, auxquelles assistaient environ 250 personnes, ont entendu une explosion près de l'entrée principale de la mosquée.

Personne n'a revendiqué la responsabilité de l'attaque, mais on soupçonne des militants islamistes basés dans la province.

Le Baloutchistan comprend également des séparatistes qui s'opposent au gouvernement depuis des décennies, mais qui se font rarement auteurs d'attentats suicides.

L'attentat survient la veille du début de l'Aïd al-Fitr, une célébration qui marque la fin du mois de jeûne du Ramadan. Des millions de musulmans de partout dans le monde ont commencé à le fêter jeudi, mais le Pakistan et quelques autres pays le débuteront vendredi.