NOUVELLES
08/08/2013 04:07 EDT | Actualisé 08/10/2013 05:12 EDT

Sénat: l'enquête gouvernementale sur Patrick Brazeau est remise en question

OTTAWA - L'enquête sur le passé de Patrick Brazeau menée par le cabinet du premier ministre avant sa nomination au Sénat n'a pas permis de constater que deux adresses civiques différentes étaient inscrites à son dossier, une anomalie au coeur de l'enquête de la Gendarmerie royale du Canada sur les finances du controversé sénateur.

Un document déposé la semaine dernière en cour par le principal inspecteur à l'enquête sur un abus de confiance révèle que la GRC examine les déclarations de revenu transmises au fisc par le politicien autochtone.

Or, lorsque M. Brazeau réclame des déductions fiscales en raison de son statut d'Indien, l'adresse sur son permis de conduire et son passeport était celle de la maison de son ex-beau-père, dans la communauté de la Première Nation Kiniw Zibi Mika à Maniwaki, au Québec.

La police affirme toutefois qu'il vivait plutôt à Gatineau, à environ 90 minutes de là, et n'était séparé de la capitale nationale que par la rivière des Outaouais.

Debby Simms, une porte-parole de M. Brazeau, n'a pas voulu commenter en raison des enquêtes en cours.

Raymond Rivet, un responsable du Bureau du Conseil privé, a déclaré qu'une vérification des antécédents de M. Brazeau avait été effectuée lorsqu'il a été nommé sénateur conservateur en 2008, mais il n'a pas voulu dire si la différence d'adresses avait été constatée.