NOUVELLES
08/08/2013 06:51 EDT | Actualisé 08/10/2013 05:12 EDT

Raonic rejoint Pospisil

Un avait mal au dos. L'autre, au bras. Dans un duel d'éclopés, Milos Raonic s'est imposé et a offert au Canada un exploit jamais vu depuis 1989.

Raonic, 11e tête de série, a défait l'Argentin Juan Martin Del Potro (no 6) en deux manches de 7-5, 6-4, jeudi soir, sur le central du stade Uniprix.

On retrouvera donc deux Canadiens en quarts de finale de la Coupe Rogers pour la première fois depuis 1989 (Grant Connell, Andrew Sznajder). Plus tôt jeudi, Vasek Pospisil a surpris Tomas Berdych (no 5) en trois longues manches.

« C'est formidable. Je suis content d'avoir survécu à ce match, a mentionné Raonic. J'ai pu regarder une bonne partie du match de Vasek. Il s'est battu, c'est important qu'il ait réussi à lui tenir tête. »

Vendredi, Raonic sera confronté au Letton Ernests Gulbis, 38e joueur mondial, tombeur du Britannique Andy Murray (no 2) en huitièmes de finale.

La rencontre quart de finale entre Milos Raonic et Ernests Gulbis sera présentée à partir de 14h vendredi sur le central, en direct à la télévision et sur le site Internet de Radio-Canada.

Un nerf coincé

Raonic a triomphé non sans donner la frousse au public montréalais. En première manche, après le troisième jeu, au cours duquel il a pris l'avance 2-1, l'athlète d'origine monténégrine a pris un long temps d'arrêt. Un muscle tendu dans son cou, résultat d'une inflammation, lui causait de l'engourdissement dans le bras droit.

« Ça s'est amélioré, mais ça m'a limité sur quelques coups, a d'abord répondu Raonic.

« On peut contrôler ça d'ici à demain. Ça ne va pas disparaître subitement. Je ne sais pas, je peux avoir une bonne ou une mauvaise nuit de sommeil. J'ai mal depuis quelques jours, mais aujourd'hui, c'est la première fois que les anti-inflammatoires ne fonctionnent pas. »

Le thérapeute a visiblement été d'une efficacité peu commune, puisque Raonic a ensuite brisé Del Potro et a ajouté sept as à sa collection dans le reste du match, en plus des cinq qu'il avait signés auparavant.

N'empêche, il ne s'agissait pas du duel de cogneurs auquel on pouvait s'attendre entre deux joueurs réputés pour leur service. Raonic a été victime de trois bris, contre cinq pour Del Potro.

« Nous n'étions pas à 100%, il était évidemment loin de ça, a estimé le vainqueur. Ça a paru au service. J'ai tenté de jouer de façon agressive, limiter la longueur des échanges. Il semblait limité dans sa rotation, il ne pouvait pas faire de passing et servir aussi bien. J'ai arraché quelques points et j'ai eu un peu de chance. »

La voie est libre

Dans une situation inimaginable il y a quelques années, on pourrait maintenant avoir droit à une demi-finale toute canadienne. Si Pospisil et Raonic remportent tous deux leur match, ils croiseront le fer dans le carré d'as.

« Demain est un autre jour, n'est-ce pas? », s'est contenté de répondre Raonic quand le scénario a été évoqué.

Il n'en demeure pas moins que le tableau principal est plus ouvert que jamais, avec les éliminatoires hâtives d'Andy Murray, David Ferrer et Tomas Berdych. Raonic est désormais la dernière tête de série dans sa moitié de tableau. Reste toutefois un certain Novak Djokovic et un certain Rafael Nadal dans l'autre moitié...