NOUVELLES
08/08/2013 02:35 EDT | Actualisé 08/10/2013 05:12 EDT

Les Canadiens soutiennent les droits des homosexuels, réitère John Baird

OTTAWA - Le ministre des Affaires étrangères, John Baird, a balayé du revers de la main les remontrances d'une organisation de femmes de droite qui lui reproche de défendre les droits des homosexuels opprimés dans des pays étrangers.

L'organisation REAL Women of Canada avait accusé John Baird de défendre des valeurs qui ne sont pas canadiennes, mais plutôt «les siennes, celles de militants et d'une élite de gauche».

Le ministre a cependant réitéré jeudi depuis Rio de Janeiro, au Brésil, que la défense des droits des minorités sexuelles, des femmes et des croyances religieuses faisait partie des valeurs canadiennes.

La vice-présidente de REAL Women of Canada, Gwendolyn Landolt, avait accusé M. Baird d'abuser du pouvoir que lui confère son titre de ministre en défendant les droits des homosexuels.

Lors d'une entrevue accordée à La Presse Canadienne il y a quelques jours, le ministre a dénoncé une nouvelle loi russe anti-homosexuels en la qualifiant de «haineuse», ajoutant qu'elle pourrait même inciter à la violence.

La nouvelle loi adoptée par Moscou interdit la «propagande» des relations «non traditionnelles», des termes vagues qui font craindre aux homosexuels des dérives politiques et policières.

Le ministre a déjà dénoncé dans le passé la violence et la discrimination contre les homosexuels, et tancé l'Ouganda, qui s'est doté de sa propre loi contre les homosexuels.

Mme Landolt a écrit dans un communiqué publié sur le site Internet de l'organisation que le comportement de John Baird était «extrêmement offensant» pour les contribuables conservateurs.

Le ministre Baird s'était dit très inquiet des commentaires tenus par le ministre russe des Sports, Vitaly Mutko, qui a affirmé que la nouvelle loi serait appliquée aussi durant les Jeux olympiques de Sotchi l'hiver prochain. «Si (un athlète homosexuel) sort dans les rues et se met à faire de la propagande, il sera bien sûr tenu pour responsable», avait dit le ministre Mutko lors d'une entrevue.

«Cette loi mesquine et odieuse aura une incidence sur tous les Russes 365 jours par année», dénonçait le ministre Baird lors de son entretien avec La Presse Canadienne le 1er août. «C'est une incitation à l'intolérance, qui engendre la haine. L'intolérance et la haine engendrent la violence.»