NOUVELLES
08/08/2013 08:49 EDT | Actualisé 08/10/2013 05:12 EDT

Le réveil n'a pas sonné

La saison cauchemardesque des Alouettes a atteint un nouveau creux de vague, jeudi soir à Montréal, dans un revers gênant de 38-13 face aux Argonauts de Toronto.

La bonne ambiance et les bonnes intentions présentes la veille dans le vestiaire maintenant dirigé par Jim Popp ne se sont pas transportées sur le terrain.

Confus et nerveux, les « Moineaux » ont multiplié les bévues d'entrée de jeu, pavant la voie à la victoire facile des Argonauts (4-2). Ces derniers ont ainsi resserré leur emprise sur le premier rang dans la Division est.

Les Alouettes (2-4) se retrouvent avec une fiche à domicile de 1-3, une première depuis 1986, année où l'équipe avait quitté Montréal pour aller s'installer à Baltimore.

Pour Popp et ses adjoints, l'heure est venue de retourner aux planches à dessin.

« Nous n'avons pas assez protégé le ballon. C'est la base du jeu. Si on donne le ballon à l'adversaire trop souvent, on ne peut pas gagner au football », a dit le quart Anthony Calvillo à l'issue de la sévère déconvenue.

Pour Luc Brodeur-Jourdain, pas question de montrer un coéquipier du doigt. « C'est sûr que Noel Devine et Tyrell Sutton ressentent une pression personnelle accrue dans un match comme ça. Mais il nous faudra surmonter l'adversité en équipe pour être prêts à faire face aux Roughriders, la semaine prochaine, à Regina. »

Les cadeaux de Noel

En arrière de 28 points à la mi-temps, la troupe de Jim Popp a rapidement perdu des plumes et l'appui des 22068 partisans venus assister à une résurrection qui ne s'est jamais matérialisée.

Deux ballons échappés par Noel Devine ont résulté en deux touchés de John Chiles. Puis, un retour de botté de précision raté de 118 verges de Chad Owens a placé l'équipe montréalaise dans l'embarras, tout ça en l'espace de 11 minutes de jeu au premier quart!

Devine a commis sa bévue initiale sur la première action du match, soit le botté d'envoi de Noel Préfontaine. Deux jeux plus tard, Ricky Ray repérait Chiles dans la zone des buts sur une passe de 12 verges.

Le cauchemar s'est répété sept minutes plus tard. Devine a saisi puis perdu une passe d'Anthony Calvillo à sa ligne de 24 verges. Ray et Chiles ont uni leurs efforts pour enfoncer le deuxième clou.

L'attaque montréalaise a souffert aussi au 2e quart. Après une interception de Pat Watkins, Jason Barnes a inscrit le quatrième touché des Torontois sur une passe de 15 verges de Ray, complétant une poussée de 6 jeux et 53 verges.

Préfontaine a complété la marque avec un botté de précision de 43 verges. Whyte a répliqué sur 46 verges en toute fin du 2e quart et a reçu une ovation acide de la foule. Et n'eut été un bloc illégal, Owens aurait rajouté un touché sur un retour de botté de dégagement de 70 verges.

Un rare moment de réjouissance des locaux est survenu au début du dernier quart sur un jeu de passe et course de 48 verges de Calvillo à Brandon London. C'était son deuxième touché de la saison.

Les amateurs de statistiques noteront que Calvillo a maintenant lancé une passe de touché dans 27 matchs de suite. Le record de la Ligue canadienne (34) appartient à Sam Etcheverry.

Et comme ce n'est jamais deux sans trois, Devine a complété son tour du chapeau d'horreurs en laissant un troisième ballon lui filer entre les doigts à sa ligne de 33 avec moins de cinq minutes à écouler. Préfontaine en a retiré un botté de 35 verges bon pour trois points de plus.

Si Dan Hawkins a suivi le match à la télévision, il a savouré une douce revanche.