NOUVELLES
08/08/2013 01:39 EDT | Actualisé 07/10/2013 05:12 EDT

Le pape place la banque du Vatican sous haute surveillance

Le pape François a renforcé jeudi les contrôles exercés sur la banque du Vatican, qui a été ces dernières années au centre de plusieurs scandales financiers qui ont terni l'image de la curie.

Le pape a publié un motu proprio, un décret pris de sa propre initiative, dans lequel il indique que l'Autorité d'information financière, l'institut de surveillance des activités financières du Vatican, disposera de pouvoirs de contrôle accrus sur la banque ainsi que sur les services du Saint-Siège engagés dans des activités financières.

Il est notamment reproché à l'Institut pour les œuvres de religion (IOR), la banque du Vatican, de ne pas respecter les critères internationaux de transparence dans le cadre de la lutte contre le blanchiment d'argent et l'évasion fiscale.

Dans son décret, le pape crée un « comité de sécurité financière » chargé de coordonner les efforts visant à empêcher le blanchiment, le terrorisme financier et la prolifération des armements, indique le Vatican dans un communiqué.

En 2012, le Saint-Siège a décelé six tentatives de recyclage d'« argent sale » au Vatican, et on en dénombre sept jusqu'ici cette année.

L'image de l'IOR a été notamment ternie par son implication dans la banqueroute du Banco Ambrosiano, dont le président, Robert Calvi, avait été retrouvé pendu le 18 juin 1982 sous le pont de Blackfriars à Londres.

Le pape François a fait de la réforme de l'administration vaticane l'une de ses priorités depuis son élection en mars. Il a notamment fait venir auprès de lui des experts internationaux pour le conseiller sur les questions économiques.

Reuters