NOUVELLES
08/08/2013 07:56 EDT | Actualisé 08/10/2013 05:12 EDT

Le convoi du président syrien aurait été attaqué par les rebelles à Damas

DAMAS, Syrie - Des rebelles syriens ont affirmé, jeudi, avoir attaqué le convoi de Bachar el-Assad avec des roquettes et des obus de mortier dans un quartier huppé de la capitale, où que le président participait aux prières dans le cadre de la grande fête musulmane qui marque la fin du ramadan.

Les autorités syriennes ont nié que le convoi du président ait été touché, et la télévision publique a diffusé des images montrant Bachar el-Assad en train de prier. On ne sait pas si les images ont été tournées avant l'attaque alléguée. Des résidants du quartier ont déclaré avoir entendu des tirs d'artillerie lourde dans le secteur.

L'attaque dans le quartier Malki, où se trouve la résidence du président, des bureaux gouvernementaux et plusieurs ambassades, montre la capacité des rebelles à frapper au coeur du siège du pouvoir de Bachar el-Assad et dans les quartiers de la capitale qui, jusqu'à maintenant, étaient considérés comme relativement sûrs.

Le quartier Malki a été largement épargné par les tirs d'artillerie et les combats, qui surviennent généralement dans les banlieues pauvres de la capitale. On ne sait pas si le président a continué de résider à Malki au cours des derniers mois.

L'apparition publique du président syrien, jeudi, était sa troisième du genre depuis une semaine, alors que le régime tente de capitaliser sur ses récents gains militaires face aux rebelles qui tentent de le renverser.

Au moins deux brigades rebelles ont affirmé avoir frappé le convoi de Bachar el-Assad. Mais le ministre de l'Information, Omran al-Zoubi, a qualifié ces allégations de «rumeurs». Il a déclaré à la télévision publique que le président avait lui-même pris le volant de sa voiture pour se rendre à la mosquée Anas bin Malik, au coeur du quartier Malki.

«Ces nouvelles sont complètement infondées et reflètent seulement les désirs et les illusions de certains médias et des gouvernements qui se tiennent derrière eux», a dit M. Al-Zoubi, en référence à la chaîne saoudienne Al-Arabiya, qui a été la première à annoncer la nouvelle.

Dans les images diffusées par la télévision publique, on peut voir le président El-Assad, vêtu d'un costume-cravate, qui prie à côté du grand mufti de Syrie dans le cadre de l'Aïd el-Fitr, une fête de trois jours qui marque la fin du mois de ramadan. Les prières de l'Aïd ont traditionnellement lieu une heure ou deux après le lever du soleil.

L'Observatoire syrien des droits de l'homme, une organisation de l'opposition établie à Londres qui suit attentivement les combats en Syrie, n'était pas en mesure de confirmer que le convoi du président a bel et bien été touché. L'organisation a seulement confirmé que trois obus de mortier étaient tombés sur le quartier Malki tôt jeudi matin.

Le président de l'Observatoire, Rami Abdul-Rahman, s'est dit sceptique face aux allégations des rebelles.

Ailleurs en Syrie, plusieurs obus de mortier ont touché jeudi une banlieue de Damas où se trouve le mausolée chiite de Sayeda Zeinab, faisant cinq morts et 12 blessés. Le mausolée porte le nom de la petite-fille du prophète Mahomet et est très fréquenté par les pèlerins iraniens et les touristes.