NOUVELLES
07/08/2013 03:09 EDT | Actualisé 06/10/2013 05:12 EDT

Tagliani trop occupé pour se plaindre

On aurait pu s'attendre à ce qu'Alexandre Tagliani arrive à Trois-Rivières le moral en berne, après avoir dû céder son volant IndyCar à Mid-Ohio. C'est mal le connaître.

Un texte de Philippe Crépeau

Le pilote québécois avait une bonne voix quand Radio-Canada Sports l'a joint par téléphone mercredi.

« Je vais à Trois-Rivières comme si rien ne s'était passé [en IndyCar] parce que j'avais un programme super important à préparer pour mes trois commanditaires du programme NASCAR », explique-t-il.

Dans le cadre de son partenariat avec EpiPen pour soutenir Anaphylaxie Canada, il a travaillé sur deux dossiers : « L'été de Tag » (site web pour soumettre des dessins thématiques pour son casque) et « The power of 2 » (défi avec Scott Dixon), avant sa participation à la course de Trois-Rivières.

On l'a vu se promener en peau de castor à la foire d'Indianapolis, lundi, pour un défi lancé au pilote néo-zélandais Scott Dixon. Les deux pilotes ont recueilli 13 000 $ pour la cause, mais Dixon est allé en chercher 800 de plus que le Québécois (chiffre fourni par Tagliani), qui a été bon perdant.

« En tout, j'ai recueilli près de 40 000 $ de gains pour Anaphylaxie Canada, plus toute la visibilité médiatique. C'est mission accomplie. On a travaillé fort cet été pour que tout le monde en tire profit, continue-t-il. C'est pour cela que je suis content d'avoir bâti quelque chose de bien pour Trois-Rivières. Moi, quand j'embarque dans quelque chose, je remplis mon mandat, je fais ce qui est à faire pour que les commanditaires soient contents.

« J'ai tellement de choses à faire [à Trois-Rivières], qu'il n'y a pas grand-chose qui va me déranger mentalement, car j'ai beaucoup de marchandises à livrer ce week-end.

« Concernant le dossier IndyCar, je ne peux pas dire grand-chose sur ce qui s'est passé. Même rien du tout de nouveau. Tout ce que je peux dire, c'est que je suis encore sous contrat, et je peux donc remonter dans la voiture à tout moment. »

Alexandre Tagliani se borne à répéter les mots du communiqué officiel de l'équipe Bryan Herta Autosport. Il mesure visiblement chacune de ses paroles. Une situation désagréable qu'il a malheureusement déjà connue dans sa carrière en IndyCar.

Au sujet de la performance de l'équipe à Mid-Ohio, avec Marco Filippi au volant de la voiture no 98, Tagliani avait ceci à dire :

« C'est dommage comme quoi je n'étais pas là, admet-il. J'avais qualifié 4e l'an dernier, et la voiture avait l'air rapide. C'était la première course qui était précédée d'une journée d'essais complète le mercredi. Ça m'aurait fait plaisir de pouvoir être là, car on avait une bonne chance de bien performer. Filippi n'avait pas d'expérience dans la voiture, mais il a fait plusieurs années en GP2. Il a été pilote d'essais en F1. Ça prouve que c'est difficile de performer en IndyCar.

« À savoir si Filippi sera de retour dans la voiture à la prochaine course, moi, je ne le sais pas », a conclu Tagliani.

Il a prévu de rencontrer les médias vendredi à Trois-Rivières pour faire le point. Souhaitons-lui d'avoir de bonnes nouvelles à annoncer.