NOUVELLES
07/08/2013 01:04 EDT | Actualisé 07/10/2013 05:12 EDT

L'IAAF invite la Russie à reconsidérer ses politiques sur les homosexuels

MOSCOU - La Fédération internationale d'athlétisme (IAAF) a invité la Russie à reconsidérer ses positions sur les homosexuels. Mais elle a pris soin d'ajouter qu'elle ne veut pas soulever de questions politiques sur la nouvelle loi anti-gay du pays lors des championnats du monde.

Le secrétaire général adjoint de l'IAAF, Nick Davies, a déclaré que ce serait bien pour le gouvernement russe à voir les individus avec des «modes de vie alternatifs, et que cela pourrait l'inciter à reconsidérer sa politique au lieu de simplement vivre dans une société isolée.»

Dans le même souffle, Davies a soutenu que les championnats du monde devraient adopter le credo des Jeux olympiques et ne pas soulever de questions politiques pendant ces événements. Les mondiaux d'athlétisme commencent samedi à Moscou.

La Russie a récemment adopté une loi qui interdit la «propagande des relations sexuelles non traditionnelles» et inflige des amendes à ceux qui organisent des rassemblements de la fierté gaie.

Cette position a soulevé une vague de protestations et un malaise à l'extérieur de la Russie, surtout après que le ministre des Sports du pays eut déclaré la semaine dernière que la loi serait appliquée pendant les Jeux de Sotchi du 7 au 23 février — ce qui semble aller à l'encontre des assurances obtenues par le CIO.

Davies a déclaré dans un communiqué que, en tant qu'organisation internationale, «nous devons respecter les lois du pays», qu'on les aime ou non. L'IAAF ne peut contrôler ou modifier cela.»

Il a toutefois insisté pour souligner que la charte de l'IAAF est clairement opposée à toute discrimination à l'égard du sexe, de la religion ou du genre.

Pendant les championnats du monde du 10 au 18 août à Moscou, 1967 athlètes de 205 pays concourront dans l'un des plus importants rendez-vous sportifs de l'année.