NOUVELLES
07/08/2013 09:11 EDT | Actualisé 07/10/2013 05:12 EDT

Enfants tués par un python : l'animalerie Reptile Océan n'avait aucun permis

Le ministère des Ressources naturelles du Nouveau-Brunswick confirme que l'animalerie Reptile Océan, propriétaire du python qui aurait tué deux enfants à Campbellton, n'avait aucun permis pour exploiter un zoo urbain.

Steven Benteau, un porte-parole du gouvernement du Nouveau-Brunswick, affirmait plus tôt que ce type de reptile n'était pas autorisé dans la province.

Des hypothèses, en attendant les résultats des autopsies

Les résultats des autopsies pratiquées mardi sur les corps des deux jeunes enfants seront probablement connus mercredi.

La GRC a également confirmé que le python était enfermé dans l'appartement où dormaient les victimes. L'imposant reptile se serait échappé de sa cage de verre pendant la nuit de dimanche à lundi, par un orifice relié au système de ventilation. Il se serait déplacé dans le système pour ensuite se rendre au-dessus du salon où dormaient les deux garçons. Une conduite aurait alors cédé sous le poids du reptile.

Plus tôt, on avait émis l'hypothèse voulant que l'animal se soit enfui du commerce d'animaux exotiques situé au rez-de-chaussée du même bâtiment.

De nouvelles informations sur les allées et venues des deux frères la veille du drame pourraient expliquer le comportement inhabituel du reptile.

Comment un serpent de cette espèce s'en est-il pris à deux enfants de 4 ans et demi et 6 ans en même temps? Un python de Seba aurait pu agir ainsi si les deux enfants étaient devenus « une proie pour le reptile », explique Bry Loyst, du zoo reptilien d'Indian River, en Ontario.

Pour M. Loyst, les deux enfants devaient sentir comme de la nourriture pour le serpent.

Le grand-oncle des bambins, David Rose, a affirmé que les enfants étaient allés visiter une ferme la veille du drame. Ils ont joué avec des lamas, des chèvres et des chevaux.

Marion de Marchelier, vétérinaire au Collège vétérinaire de l'Atlantique à Charlottetown, et spécialiste des animaux exotiques, confie qu'elle évite le contact avec de telles odeurs avant de s'approcher d'un serpent.

« L'odeur pourrait indiquer au serpent que je suis une proie et provoquer une morsure par erreur », précise Marion de Marchelier.

Des attaques rares

Ce genre d'attaque est très rare, soutient Hervé Maranda, directeur de la ferme d'élevage de reptiles Exotarium, située à Saint-Eustache.  « Pour qu'il s'attaque à un humain, il faut que le serpent ait très peur », dit M. Maranda.

Les rares accidents se produisent la plupart du temps lorsque ces serpents sont en train d'être nourris, poursuit-il. Ils peuvent alors confondre un membre de la personne qui leur donne à manger avec de la nourriture.

Le python est aussi attiré par la chaleur que peuvent émettre les corps humains. 

Lire aussi :