Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Québec, qui a fermé ses portes en 2021.

Des autocollants pour dénoncer les propos d'animateurs de radio

Des autocollants inusités attirent l'attention ces jours-ci au centre-ville de Québec. Ils contiennent des propos tenus par des animateurs de radio et sont associés à des commanditaires.

Sur un parcomètre de la Ville, on peut lire sur un autocollant : « Au volant à 160 kilomètres-heure, la femme n'est pas l'égal de l'homme. Signé Sylvain Bouchard du FM 93,3 et sponsorisé par Belle, la Vie est belle avec les radios poubelles ».

Plusieurs passants sont choqués par ce qu'ils lisent. « C'est vulgaire, c'est agressant », affirme Caroline Plourde. « C'est plein d'insultes. Je trouve que c'est un peu dérangeant, je ne sais pas c'est quoi le but de cette annonce », déplore pour sa part Félicité Belisimbi.

Visiblement, cette campagne veut dénoncer certaines radios privées et mettre de la pression sur les annonceurs. Trois entreprises sont associées aux autocollants, soit Bell, Desjardins et Trévi. Elles dénoncent cette façon de faire.

De leur côté, les radios montrées du doigt condamnent la démarche derrière cette campagne publicitaire. « Non seulement on le condamne, mais c'est sûr qu'on va faire une enquête pour savoir qui est à l'origine de cette fausse publicité. C'est du méfait », affirme le directeur de la programmation et de l'information du FM 93,3, Philippe Châtillon.

De son côté, la Coalition contre la radio poubelle invite les internautes à adresser des plaintes aux annonceurs.

Envoyer une correction
Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Canada, qui ont fermé en 2021. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.