NOUVELLES
06/08/2013 04:07 EDT | Actualisé 05/10/2013 05:12 EDT

Pêche au homard : le Maine souhaite une saison moins mouvementée au N.-B.

Des intervenants de l'industrie du homard dans l'État du Maine espèrent que la crise qui a entraîné le blocage de livraisons au Nouveau-Brunswick en 2012 ne se répétera pas cet été.

Il y a un an, les pêcheurs du Maine débarquaient les plus importantes quantités de homard de leur histoire : 126 millions de livres, soit le double de ce qu'il pêchait il y a cinq ans, et pratiquement autant de homards que la quantité totale débarquée dans les quatre provinces atlantiques.

Cette pêche miraculeuse était désastreuse pour les pêcheurs de l'Atlantique. La majorité du homard américain est transformé au Nouveau-Brunswick. Le homard du Maine a inondé les usines de transformation, entrainant la saturation du marché et la baisse du prix.

Des pêcheurs du Nouveau-Brunswick en colère ont bloqué les camions provenant du Maine, accusant les usines de s'approvisionner avec du homard à bas prix venant d'un autre pays au lieu de privilégier le homard local.

L'année dernière était exceptionnelle, selon Jim Dow, pêcheur de homard du Maine. Selon lui, la température élevée de l'eau en 2012 a fait en sorte que les pêcheurs du Maine ont débarqué plus de homard beaucoup plus tôt que d'habitude.

Cette année, ajoute Jim Dow, les pêcheurs du Maine vont capturer autant de homard, mais sur une plus longue période. Il a lui-même déjà débarqué 30 000 livres de homard, soit autant que l'année dernière à la même date.

Du côté canadien, les quantités de homards augmentent de façon constante. On est passé de 107 millions à 142 millions de livres de homard de 2007 à 2012. La croissance au Maine est beaucoup plus spectaculaire. On a doublé les quantités de homards pêchés, passant de 63 millions de livres à 126 millions de livres.

L'offre va donc continuer à surpasser la demande. Par conséquent, les pêcheurs pourraient voir les prix baisser encore plus. Jim Dow précise qu'il reçoit 25 ¢ de moins que l'an dernier, soit environ 2,50 $ la livre.

Le homard a perdu pratiquement la moitié de sa valeur en six ans au Maine. Le prix de la livre de homard a baissé de 4,39 $ à 2,63 $, de 2007 à 2013. Du côté canadien, pour la saison du printemps, le prix est passé de 4,50 $ à 3 $.

Des deux côtés de la frontière, les pêcheurs connaissent une abondance de homards et des prix bas. C'est la raison pour laquelle les pêcheurs du Maine appellent aujourd'hui à la collaboration entre les deux groupes au lieu de la confrontation.