NOUVELLES
06/08/2013 01:10 EDT | Actualisé 06/10/2013 05:12 EDT

Le gérant de l'équipe féminine de volleyball du Québec écope d'une suspension

SHERBROOKE, Qc - La délégation du Québec ne contestera pas la suspension qu'a imposée le Conseil des Jeux du Canada au gérant de l'équipe féminine de volleyball, Jérôme Ouellet.

Le Conseil des Jeux détenait suffisamment de preuves pour démontrer que Ouellet avait refilé aux entraîneurs des informations tactiques, obtenues de la part d'une personne non accréditée aux Jeux pendant un match, dimanche. Ce qui constitue une violation du code d'éthique. Ce faisant, la victoire que les Québécoises avaient remportée leur a été retirée.

Elles demeurent dans la lutte pour l'obtention d'une médaille. Elles se mesureront aux Albertaines en quarts de finale, mardi soir.

À la délégation du Québec, on ne veut pas dévoiler l'identité de la «personne non accréditée» fautive, ni s'il s'agissait d'un parent de joueuses.

Le chef de mission Martin Cléroult a dit regretter que la situation éclabousse les membres de la délégation. Dans un communiqué, il a déclaré que «la délégation du Québec croit fermement aux valeurs sportives, au respect des règlements et des adversaires».

Les entraîneurs Rachèle Béliveau et Julien Paquette n'ont pas été impliqués dans l'incident, et ils n'ont pas été sanctionnés.