NOUVELLES
06/08/2013 02:42 EDT | Actualisé 06/10/2013 05:12 EDT

Choléra en Haïti: des chercheurs estiment que l'ONU doit être tenue responsable

PORT-AU-PRINCE, Haïti - La mission des Nations unies en Haïti devrait être tenue responsable de l'apparition du choléra dans le pays, affirme un rapport de l'université Yale publié mardi.

Des chercheurs de la faculté de droit et du département de santé publique de Yale, une prestigieuse université américaine, affirment qu'il y a de nombreuses preuves scientifiques montrant que des casques bleus originaires du Népal ont introduit le choléra en Haïti en octobre 2010.

Les chercheurs estiment que l'organisation internationale devrait en assumer la responsabilité, présenter ses excuses et fournir un soutien aux victimes.

Les Nations unies affirment jouir de l'immunité judiciaire et ont déjà rejeté les démarches intentées par une organisation de Boston, qui voulait réclamer des dédommagements au nom des victimes du choléra en Haïti.

Les auteurs du rapport jugent que les Nations unies violent leurs obligations juridiques internationales en ne créant pas une instance pour recevoir les plaintes des victimes.

En n'acceptant pas sa responsabilité dans l'éclosion de choléra en Haïti, l'ONU «viole les principes mêmes de responsabilité et de respect de la loi dont elle fait la promotion à travers le monde», affirme le rapport.

Le directeur de la section haïtienne du Bureau de la coordination des affaires humanitaires de l'ONU, Johan Peleman, a estimé que le rapport devrait être présenté au siège de l'ONU à New York.

«C'est un dossier qui doit être géré à New York, a-t-il dit lors d'une entrevue téléphonique. La réalité sur le terrain, c'est que nous avons besoin de plus d'argent pour faire face» à l'épidémie de choléra, a-t-il ajouté.

Le secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon, avait annoncé en décembre une initiative de 2,27 milliards $ US pour tenter d'éradiquer le choléra en Haïti et en République dominicaine, mais l'ambitieux projet de dix ans reste largement sous-financé.

Plusieurs articles scientifiques ont suggéré que le choléra était apparu en Haïti peu après l'arrivée d'un bataillon originaire du Népal, où la maladie est endémique.

Un sous-traitant local a mal désinfecté la fosse septique de la base où les casques bleus étaient stationnés, et la bactérie s'est retrouvée dans un affluent du plus grand fleuve d'Haïti, selon l'un des articles scientifiques.

L'éclosion de choléra en Haïti a fait plus de 7500 morts et infecté 578 409 autres personnes, selon les autorités du pays.