NOUVELLES
05/08/2013 12:07 EDT | Actualisé 05/10/2013 05:12 EDT

Le pédophile espagnol libéré est arrêté de nouveau

Daniel Galvan Vina, gracié au Maroc mardi dernier, a été arrêté en Murcie, dans le sud-est de l'Espagne, en vertu d'un ordre d'arrestation émis lundi matin par les autorités marocaines.

Le roi Mohammed VI avait annulé dimanche la grâce accordée à Daniel Galvan Vina, après des manifestations de colère partout au pays. Cette révocation, exceptionnelle, était motivée par « la gravité des crimes commis et le respect du droit des victimes ».

Il a également annoncé lundi la destitution du directeur de l'administration pénitentiaire. « L'enquête a conclu que ladite administration, lorsqu'elle a été sollicitée par le Cabinet Royal, a transmis par inadvertance des informations erronées de la situation pénale de l'intéressé », précise le communiqué du palais royal.

Selon le journal espagnol El Pais, le gouvernement espagnol avait présenté au roi deux listes de noms de prisonniers. Il sollicitait une grâce pour certains d'entre eux et un transfert pour les autres afin qu'ils finissent de purger leur peine en Espagne. Il y aurait eu une confusion et tous les prisonniers ont été graciés.

L'opinion publique marocaine a réagi très fortement à la libération du pédophile. Des manifestations réunissant des milliers de personnes ont eu lieu dans plusieurs villes au cours des derniers jours.

Daniel Galvan Vina, âgé de 63 ans, a été condamné en 2011 pour des viols sur 11 mineurs à Kenitra, près de Rabat. Il devait purger 30 ans de prison.

Samedi, Mohammed VI avait ordonné l'ouverture d'une enquête pour « déterminer les responsabilités et les défaillances qui ont pu conduire à cette regrettable libération et à identifier le ou les responsables de cette négligence ».