NOUVELLES
05/08/2013 09:14 EDT | Actualisé 05/10/2013 05:12 EDT

Lac-Mégantic : les pompiers de Québec se font refuser la vente de bracelets

Le syndicat des pompiers de la Ville de Québec déplore la décision de la direction du Service de protection contre l'incendie de refuser aux pompiers de vendre des bracelets au profit des citoyens de Lac-Mégantic pendant leurs heures de travail.

La journée panquébécoise de vente du bracelet Courage et Solidarité au profit des gens de Lac-Mégantic a lieu mardi. Il s'agit d'une initiative de la Sûreté du Québec. Les pompiers de la capitale souhaitaient y participer en organisant des points de vente sur le territoire de la ville de Québec.

Or, cette proposition a été rejetée par le Service de protection contre l'incendie, qui refuse que les pompiers participent à la vente des bracelets pensant leur quart de travail.

Éric Gosselin, président de l'Association des pompiers professionnels de Québec, dénonce l'attitude de la direction. Selon lui, elle agit de cette façon « simplement pour nous mettre des bâtons dans les roues encore une fois. »

M. Gosselin plaide que le refus du Service de protection contre l'incendie est révélateur du climat de travail tendu qui a court depuis plusieurs mois entre le syndicat des pompiers et la direction.

« C'est en droite ligne avec la stratégie de la Ville. On a un mot d'ordre à l'interne pour essayer toujours de ne pas trop bien faire paraître les pompiers. C'est assez évident », déplore M. Gosselin. Ce dernier tient à préciser qu'il aurait été difficile de participer à la vente des bracelets Courage et Solidarité en dehors des heures de travail.

« C'est surtout une question de visibilité. En étant avec nos uniformes, avec nos véhicules, c'est beaucoup plus facile d'avoir accès aux citoyens. Les gens sont plus portés à venir vers nous qu'en y allant simplement en civil, à essayer de vendre des bracelets », dit-il.