NOUVELLES
05/08/2013 11:55 EDT | Actualisé 05/10/2013 05:12 EDT

Gulfstream devance Bombardier dans la valeur des livraisons d'avions d'affaires

MONTRÉAL - Bombardier affirme être en mesure de maintenir d'ici à la fin de l'année sa position de plus important constructeur mondial d'avions d'affaires même s'il est tombé derrière son rival américain Gulfstream Aerospace Corp. en ce qui a trait à la valeur des livraisons d'appareils au deuxième trimestre.

«Les perspectives sont encore positives pour nous dans l'ensemble», a affirmé Annie Cossette, porte-parole de l'entreprise.

«Je ne vais pas faire de spéculations quant à la position que nous occuperons d'ici à la fin de l'année, mais nous croyons que le premier rang est encore à notre portée», a-t-elle ajouté.

Un bond dans les livraisons a aidé Gulfstream à surpasser Bombardier (TSX:BBD.B) pour le titre de plus grand constructeur mondial d'avion d'affaires à réaction en termes de valeur au deuxième trimestre, selon la General Aviation Manufacturers Association.

Le constructeur établi aux États-Unis a acheminé 36 appareils pour une valeur de 1,83 milliard $ US durant le trimestre, comparativement à 45 avions pour un montant évalué à 1,59 milliard $ US pour Bombardier.

La valeur des expéditions de Gulfstream était deux fois plus importante que l'année précédente, alors que les livraisons furent de 21 appareils. Bombardier a livré un avion de moins cette année, mais la valeur totale des appareils livrés a augmenté de 274 millions $ US, soit près de 18 pour cent.

À la mi-2013, la valeur des livraisons d'avions de Gulfstream était supérieure de 7,5 pour cent à celle de son rival canadien.

Bombardier a expédié 14 Global 5000/600, 11 Challenger 605, 16 Challenger 300 et quatre Learjet 60XR durant le trimestre. De son côté, Gulfstream a livré 30 de ses appareils 450/550/650 et six avions 150/280, de plus petite taille.

Dans l'ensemble, les livraisons mondiales d'avions ont augmenté de 8,9 pour cent durant la première moitié de l'année, alors que les facturations de différents appareils de plus petite taille ont atteint 10,4 milliards $ US, en hausse de 26,4 pour cent par rapport à l'année précédente, a indiqué la General Aviation Manufacturers Association. C'était la première fois que les revenus d'une période de six mois dépassaient la barre des 10 milliards $ US depuis 2008.

Les livraisons de monomoteurs, de biturbines et d'appareils à moteur classique ont augmenté, mais celles de jets d'affaires ont diminué de 4,1 pour cent, à 283 appareils, contre 295 un an plus tôt.

«Nous sommes encouragés de constater une solide augmentation des facturations durant le trimestre, mais les résultats différents des livraisons — et les différences de performances selon les secteurs — démontrent que les fabricants d'avions font encore face à de solides vents contraires tandis que l'économie se rétablit», a affirmé le président de l'association, Pete Bunce.