NOUVELLES
05/08/2013 11:26 EDT | Actualisé 05/10/2013 05:12 EDT

Corridor de sécurité : le travail de sensibilisation doit continuer, dit la SQ

En dressant son bilan lundi matin au sujet de la loi sur le corridor de sécurité, entrée en vigueur il y a un an, la Sûreté du Québec (SQ) a souligné qu'il y a encore bien du travail de sensibilisation à faire auprès de certains automobilistes.

Selon la SQ, la loi est généralement respectée lorsque le véhicule arrêté sur l'accotement est un véhicule d'urgence, soit une voiture de police, une ambulance ou un camion de pompier.

Cependant, les automobilistes sont moins vigilants lorsqu'il s'agit de remorqueuses ou de véhicules de surveillance du ministère des Transports. Ainsi, la couleur des gyrophares a des répercussions sur le comportement des automobilistes.

À l'instar de la SQ, le chef aux opérations à Urgences-Santé, Patrick Dufresne, estime que le travail de sensibilisation doit continuer. Par exemple, dit-il, plusieurs personnes ne cèdent pas le passage pour laisser les autres conducteurs respecter le corridor de sécurité.

Depuis un an, 4500 contraventions ont été distribuées. Les automobilistes fautifs doivent payer une amende de près de 300 $ et perdent quatre points d'inaptitude.

La loi sur le corridor de sécurité oblige les automobilistes à ralentir et à s'éloigner d'un véhicule d'urgence ou de surveillance immobilisé sur la route.