NOUVELLES
05/08/2013 05:12 EDT | Actualisé 05/10/2013 05:12 EDT

Amérique du Sud: le Mercosur est outré des activités d'espionnage de la NSA

Les ministres des Affaires étrangères de l'Amérique latine, réunis dans le cadre d'une rencontre du Mercosur, lundi, ont fait part au secrétaire général de l'ONU de leur indignation face aux allégations d'espionnage menées par les États-Unis dans la région et ailleurs dans le monde.

Le ministre vénézuélien des Affaires étrangères, Elias Jaua, a soutenu que les révélations faites par l'ancien analyste de la NSA, Edward Snowden, contrevenaient à la loi internationale et entraînaient de sérieuses conséquences sur la stabilité politique des pays et la «confiance mutuelle dont la communauté internationale a besoin».

M. Jaua, dont le pays assume cette année la présidence tournante du bloc commercial sud-américain, a tenu ces propos à l'issue d'une rencontre d'une délégation de ministres avec Ban Ki-moon.

Les leaders de l'Amérique latine ont été outrés d'apprendre que le programme d'espionnage américain examinaient les communications, courriels et appels téléphoniques inclus, à travers le continent sud-américain.

M. Jaua a également indiqué que les ministres avaient défendu le droit de tout pays à accorder l'asile politique à un individu et ont fait part de leur inquiétude face aux pressions exercées par Washington contre le Vénézuela, la Bolivie et le Nicaragua après qu'ils eurent offert un refuge à Edward Snowden. Les États-Unis ont ainsi fait pression pour éviter que l'homme ne s'y exile, bien que la Russie lui a récemment accordé un asile temporaire d'un an.

Le ministre brésilien des Affaires étrangères, Antonio Patriota, et son homologue vénézuélien ont tous deux déclaré que M. Ki-moon avait partagé leurs craintes dans ce dossier.

Par ailleurs, le communiqué de la présidence du Mercosur a appelé toutes les délégations des 193 États membres des Nations unies à appuyer, lors de l'Assemblée générale le mois prochain, une proposition de document visant à «éviter et condamner de tels mécanismes».