NOUVELLES
05/08/2013 09:32 EDT | Actualisé 05/10/2013 05:12 EDT

Alex Rodriguez est hué copieusement à son retour au jeu, mais frappe un simple

CHICAGO - Alex Rodriguez a été accueilli à la plaque par des huées soutenues, puis il a soulevé un faible simple à sa première présence au bâton cette saison.

Quelques heures après que le Baseball majeur ait suspendu le joueur étoile des Yankees de New York jusqu'à l'issue de la saison 2014 à cause du scandale de la clinique Biogenesis, les partisans des White Sox de Chicago ont eu leur mot à dire lundi soir.

Et, oui, ils ont laissé entendre leur mécontentement.

Ils l'ont hué pendant l'échauffement d'avant-match et lors de la présentation des joueurs, et ont redoublé d'ardeur lorsqu'il s'est présenté dans la zone réservée aux frappeurs en deuxième manche.

À 38 ans et tandis qu'il tente d'effectuer un retour au jeu à la suite d'une opération à une hanche, il a déclaré qu'il était prêt à se battre pour préserver sa carrière.

Rodriguez n'a pas nié l'utilisation de drogues de performance lors d'une conférence de presse organisée au U.S. Cellular Field après l'annonce de la suspension, et il a précisé qu'il allait discuter de la possibilité qu'il ait consommé des drogues de performance à un autre moment, lorsqu'il pourra parler ouvertement.

Il a néanmoins déterré la hache de guerre, mentionnant que personne d'autre ne sera prêt à le défendre s'il ne se défend pas lui-même. Il s'est ensuite dirigé vers le terrain, où il a entamé la rencontre au troisième coussin. Il occupait aussi le quatrième rang du rôle des frappeurs des Yankees contre les White Sox.

«Il n'y a rien à ce sujet qui soit simple», a confié Rodriguez. «Tout ceci fut un défi. Je suis certain que des erreurs ont été commises en cours de route. Nous sommes ici aujourd'hui. Je suis humain. J'ai subi deux opérations aux hanches. J'ai subi deux opérations aux genoux. Je dois me défendre. Si je ne me défends pas, personne ne le fera. C'est un processus. Je suis satisfait du processus. Quand le temps viendra, j'espère que ce qui devra arriver arrivera.»

'A-Rod', nommé trois fois le joueur par excellence des Ligues majeures, fut l'un des 13 qui ont écopé d'une suspension lundi — l'une des plus importantes vagues de punitions jamais annoncées dans l'histoire du Baseball majeur.

Les joueurs étoiles Nelson Cruz, Jhonny Peralta et Everth Cabrera ont écopé 50 matchs chacun. Rodriguez, pour sa part, a reçu 211 matchs de suspension, à compter de jeudi.

Il ira en appel de la décision, et ça signifie qu'il pourra jouer d'ici la fin de la saison en attendant que son dossier soit traité en arbitrage.