NOUVELLES
04/08/2013 10:29 EDT | Actualisé 04/10/2013 05:12 EDT

Thaïlande: les tensions politiques sont ravivées dans la capitale

BANGKOK - Quelque 2000 manifestants ont déferlé dimanche dans les rues de Bangkok, en Thaïlande, pour protester contre la possibilité qu'un pardon soit accordé à l'ancien premier ministre en exil Thaksin Shinawatra.

Une foule d'environ 1000 protestataires, qui se décrivent comme l'Armée du Peuple et s'opposent au clan Thaksin, s'étaient donnés rendez-vous dans un parc de la capitale pour un rassemblement pacifique. En fin d'après-midi dimanche, ils étaient environ le double à manifester.

Des rassemblements de plus grandes envergures sont attendus plus tard cette semaine, alors que les parlementaires devraient commencer à débattre mercredi de la possibilité d'accorder l'amnistie aux militants arrêtés pour leurs activités politiques depuis le coup d'État de l'armée, en 2006. La manoeuvre avait alors mené à l'expulsion du premier ministre Thaksin Shinawatra, accusé de corruption et de comportement irrespectueux envers la monarchie.

Il a plus tard été condamné à deux ans d'emprisonnement dans une affaire de conflit d'intérêts, mais a échappé à sa sentence en s'exilant volontairement.

Bien que l'ex premier ministre ne serait pas admissible à cette éventuelle procédure d'amnistie, ses détracteurs craignent qu'elle ne crée un précédent lui permettant d'obtenir un pardon. Le projet de loi a été présenté par un élu du parti au pouvoir, le Pheu Thai, qui est dirigé par la soeur de Thaksin Shinawatra, Yingluck.

La tension provoquée par de possibles nouvelles manifestations laisse croire que la réconciliation politique, après le coup d'État, a échoué en Thaïlande. Ainsi, les partisans et opposants des Thaksin se disputent toujours le pouvoir. Quelque 90 personnes avaient été tuées en 2010 lorsque des partisans de Thaksin Shinawatra avaient occupé, pendant deux mois, une partie du centre-ville de Bangkok.