NOUVELLES
04/08/2013 11:27 EDT | Actualisé 04/10/2013 05:12 EDT

Stacy Lewis triomphe par deux coups à l'Omnium britannique féminin

ST. ANDREWS, Royaume-Uni - L'Américaine Stacy Lewis a signé des oiselets à ses deux derniers trous pour gagner l'Omnium britannique par deux coups, dimanche, à la suite d'un 72, la normale.

Lewis obtenait un deuxième titre majeur, après le Championnat Kraft Nabisco d'il y a deux ans. Elle a filé vers la victoire après que Na Yeon Choi, alors à trois coups d'elle, lui ait ouvert la porte avec deux bogueys de suite sur le deuxième neuf.

Les joueuses asiatiques avaient remporté les 10 derniers tournois majeurs.

«C'est incroyable, a dit Lewis. Tout s'est passé tellement vite à la fin. Vous êtes craintive à chaque coup, puis tout d'un coup vous faites deux oiselets et c'est réglé.»

Au 17e, son coup de fer-5 s'est placé à trois pieds de la coupe, et l'oiselet qui a suivi l'a placée à moins sept. Elle a atteint le sommet du classement quand Choi a dû faire trois coups roulés sur le 14e trou.

Au 18e son coup de départ était à court du vert d'environ 40 verges, puis la Texane a pris son putter pour une frappe la plaçant 25 pieds au-delà du trou. Elle a réussi le long roulé pour un total de 280, huit coups sous la normale, et devait ensuite voir si quelqu'un allait la rattraper.

Choi, gagnante de l'Omnium féminin des États-Unis l'an dernier, tentait de sauver des normales, mais elle a fait un faux pas décisif avec un boguey au 17e trou. Elle et une compatriote sud-coréenne, Hee Young Park, ont joué 73 pour 282.

Morgan Pressel avait un coup d'avance en tête pour amorcer la dernière ronde, mais elle a inscrit un double boguey au 12e, en route vers un 76. Elle et Suzann Pettersen (74) ont conclu la journée à 283.

Inbee Park tentait de devenir la première à rafler quatre titres majeurs dans la même saison, mais ses espoirs se sont rapidement anéantis, résultat d'un double boguey dès son premier trou. Elle a inscrit des scores de 74 et 78 à ses deux dernières rondes, pour finir à 14 coups de la gagnante.

Lewis est devenue l'an dernier la première Américain depuis Beth Daniel, en 1994, à être nommée la joueuse de l'année sur le circuit féminin. Elle a signé deux gains au début de la saison en cours pour accéder au premier rang mondial, détenant ce statut jusqu'à la victoire de Park lors du premier tournoi majeur.