Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Québec, qui a fermé ses portes en 2021.

Un navire scientifique commandité par Google étudiera une «zone morte»

SAN FRANCISCO - Un navire de recherche financé à hauteur de 60 millions $ US par un dirigeant de Google devait quitter le port de San Francisco jeudi pour aller étudier une «zone morte» de l'océan Pacifique et d'autres mystères marins.

Le navire de plus de 80 mètres, baptisé Falkor, transporte un sous-marin téléguidé qui plongera dans les profondeurs au large de l'île de Vancouver pour étudier un endroit où la vie marine meurt chaque année d'un manque d'oxygène périodique appelé hypoxie.

Les chercheurs estiment que le phénomène pourrait être provoqué par des changements climatiques ou des déversements toxiques provenant du continent.

Les scientifiques voyageant à bord du Falkor auront par ailleurs droit à des aménagements que l'on ne retrouve normalement pas à bord d'un bateau de recherche traditionnel, comme un sauna.

Le navire est financé par le Schmidt Ocean Science Institute, qui a été cofondé par le dirigeant de Google, Eric Schmidt, et son épouse, Wendy.

Après un arrêt pour étudier la zone morte, le Falkor — baptisé en l'honneur d'une créature volante dans le film «L'Histoire sans fin» — se dirigera ensuite vers un volcan sous-marin, l'Axial, à environ 480 kilomètres à l'ouest de l'Oregon.

Un microbiologiste étudiera les petits organismes vivant depuis des millions d'années dans les fissures de la roche volcanique, et un autre chercheur se penchera sur les virus qui se sont adaptés à cet habitat unique.

INOLTRE SU HUFFPOST

Efficacité environnementale: le classement des pays développés

Envoyer une correction
Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Canada, qui ont fermé en 2021. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.