Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Québec, qui a fermé ses portes en 2021.

Montréal toujours en affaires avec Tony Accurso

Le maire de Montréal, Laurent Blanchard, affirme que la Ville ne peut pas empêcher l'octroi d'un contrat public d'asphaltage à une firme détenue par l'entrepreneur Tony Accurso.

En conférence de presse jeudi matin, le maire Blanchard a expliqué que ce contrat n'avait pas été accordé à l'origine à la firme Simard-Beaudry Construction.

« Au conseil municipal du 5 avril, nous avons donné des contrats à sept compagnies qui produisent de l'asphalte pour la Ville de Montréal. Une de ces compagnies, qui s'appelle Louisbourg, a cédé ses actifs à la firme Groupe Hexagone, qui a cédé une partie de ses actifs, dont l'usine d'asphalte en question, à une firme qui s'appelle Simard-Beaudry Construction », a expliqué Laurent Blanchard.

Or, d'après le maire, après avoir fait des vérifications légales pour savoir si l'administration municipale pouvait retirer le contrat à cette entreprise, la Ville a constaté que comme il s'agissait d'un contrat municipal déjà accordé, elle ne pouvait revenir sur sa décision.

Par ailleurs, le maire Blanchard a rappelé aux journalistes que l'entrepreneur Tony Accurso, à ce jour, n'a pas été reconnu coupable d'autre chose que de fraude fiscale. Ce qui ne l'empêche pas d'obtenir des contrats municipaux.

L'AMF interpellée

Pour éviter ce genre de situation, le maire Blanchard a expliqué qu'une lettre avait été envoyée à l'Autorité des marchés financiers, qui est responsable de l'accréditation et de la vérification des entreprises qui soumissionnent pour l'obtention de contrats publics.

La Ville de Montréal demande notamment à l'AMF d'agir rapidement afin d'attribuer ou de retirer l'accréditation de la firme Simard-Beaudry Construction pour savoir à quoi s'en tenir.

L'administration municipale compte aussi demander à Québec des modifications aux lois qui régissent l'attribution de contrats publics pour faire face à ce genre de situation.

«On va demander des changements législatifs, c'est certain. Pour l'instant on travaille avec les outils dont on dispose», a conclu le maire.

En avril dernier, la Ville de Montréal a accordé un contrat de 2,2 millions de dollars pour la fourniture de composés d'asphalte à Louisbourg SBC pour réparer des nids-de-poule dans la chaussée.

Or, Tony Accurso, qui était propriétaire de Louisbourg SBC à l'époque, s'en était départi au profit de Groupe Hexagone qui récupérait du même coup ledit contrat d'asphalte.

Mais en juillet dernier, Groupe Hexagone a cédé à son tour le contrat à Simard-Beaudry Construction, qui est toujours la propriété de l'entrepreneur Tony Accurso.

Ce dernier fait actuellement face à 928 chefs d'accusation de fraude fiscale déposés par Revenu Québec.

INOLTRE SU HUFFPOST

La commission Charbonneau en bref

Envoyer une correction
Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Canada, qui ont fermé en 2021. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.