NOUVELLES
30/07/2013 03:23 EDT | Actualisé 28/09/2013 05:12 EDT

Lac-Mégantic : la Ville a envoyé une deuxième mise en demeure à la MMA

La mairesse de Lac-Mégantic, Colette Roy-Laroche, a indiqué que la Ville avait envoyé une deuxième mise en demeure à la Montreal, Maine and Atlantic Railway (MMA) pour se faire rembourser les coûts de nettoyage du site dévasté par la tragédie ferroviaire du 6 juillet.

La mairesse a indiqué qu'une première mise en demeure envoyée le 23 juillet à la compagnie MMA demandant le remboursement de 4 millions de dollars est restée lettre morte.

Une seconde mise en demeure de près de 3,6 millions a donc été envoyée à la MMA lundi. Le total des réclamations est de près de 8 millions de dollars. 

La mairesse a fait appel au sens des responsabilités de la compagnie et a assuré que les résidents de Lac-Mégantic n'auront pas à payer pour ces travaux,  ajoutant que  sans l'aide du gouvernement « la situation aurait été intolérable. »

Selon elle, les avocats de la MMA rencontraient les assureurs de la compagnie aujourd'hui. 

Colette Roy-Laroche avait annoncé mardi dernier que la MMA avait cessé de payer les trois sous-traitants chargés des travaux de nettoyage et de récupération des hydrocarbures.

Des travailleurs qui n'étaient plus rémunérés ont brièvement cessé leurs activités et menacé de quitter le site, avait-elle révélé.

Dans une entrevue accordée vendredi à North Country Public Radio (NCPR) et mise en ligne mardi, Edward Burkhardt a admis que MMA n'était pas en mesure de payer les travaux de décontamination à l'heure actuelle.

« Nous sommes incapables de financer ça avec notre propre argent. Alors nous attendons que la compagnie d'assurances se manifeste et commence à nous envoyer des chèques », a-t-il dit, en précisant que des enjeux légaux étaient en jeu, et que la municipalité de Lac-Mégantic avait été informée de cette situation.

Le président du conseil d'administration de la MMA a par ailleurs affirmé que sa compagnie n'avait pas eu accès au site du déraillement avant la semaine du 15 juillet. Il ajoute néanmoins que sa compagnie entend « prendre ses responsabilités » et espère reconstruire la voie ferrée qui passe par Lac-Mégantic.

Interrogé sur une possible faillite de MMA, en raison des sommes réclamées pour la décontamination et pour des compensations aux victimes, M. Burkhardt a affirmé que cela était « fortement envisagé ».

Au moins cinq autres employés de la MMA mis à pied à Farnham

Entre-temps, le syndicat des Métallos, qui représente les 75 employés de MMA au Québec, a confirmé qu'au moins cinq autres travailleurs ont été remerciés à Farnham, en Montérégie.

Les cinq employés concernés, des conducteurs et des préposés à l'entretien de la voie ferrée, ont été avisés par téléphone en matinée.

La compagnie, qui avait déjà mis à pied 19 travailleurs le 17 juillet, a donc mis à pied le quart de ses effectifs du Québec depuis la catastrophe ferroviaire.

Biden ou Trump?
Suivez les dernières nouvelles, les analyses et les sondages dans cette course qui ne cesse de surprendre!