NOUVELLES
25/07/2013 09:55 EDT | Actualisé 24/09/2013 05:12 EDT

Huitième de la finale du 10 m, Roseline Filion atteint son objectif

BARCELONE, Espagne - Roseline Filion a atteint l'objectif minimal qu'elle s'était donnée aux Championnats du monde des sports aquatiques, jeudi, quand elle a pris la huitième place de la finale de l'épreuve féminine de 10 mètres.

Les huit premières plongeuses de la compétition se qualifiaient automatiquement pour la Série mondiale de l'hiver prochain et c'est ce que visait la Lavalloise, comme elle l'avait déclaré avant les Mondiaux.

Cette huitième position égale aussi son meilleur résultat en carrière dans cette discipline lors d'une compétition mondiale. Elle avait fini huitième aux Mondiaux de 2011 et 10e aux Jeux olympiques de Londres.

Filion a récolté 316,70 points, ce qui lui a valu de devancer la Britannique Tonia Couch. Celle-ci s'est contentée de la neuvième place avec 311,00 points.

Filion retournera donc au Québec avec cette qualification et sa médaille d'argent, décrochée plus tôt cette semaine à Barcelone à l'occasion du 10 m synchro en compagnie de Meaghan Benfeito.

«Je suis contente du résultat mais déçue de la stabilité de mes plongeons, a dit Filion, qui en est à ses cinquièmes Championnats du monde, de sa prestation de jeudi. Ce n'est pas un reflet du travail que j'ai fait cette année­. Reste que la huitième place était mon objectif, ça me donnera plus d'opportunités de disputer des compétitions la saison prochaine et ça va bien préparer la table pour les Jeux de Rio en 2016.»

Le 10 m individuel de jeudi a été remporté par la Chinoise de 14 ans Si Yajie, qui a devancé sa compatriote et la double médaillée d'or olympique Chen Ruolin.

La finale est vite devenue un duel limité aux deux plongeuses chinoises, ce qui a assuré du même coup que la Chine rafle une sixième médaille d'or en sept épreuves de plongeon jusqu'ici à la piscine municipale de Montjuic.

Si a donc été couronnée championne du monde à sa première compétition internationale. Chen, la championne du monde en 2011, a ajouté une médaille d'argent à celle d'or qu'elle a remportée au 10 m synchro avec Liu Huixia, lundi.

Si a récolté 392,15 points à l'issue de ses cinq plongeons, comparé à 388,70 pour Chen. L'Ukrainienne Iuliia Prokopchuk a obtenu le bronze en raison de ses 358,40 points.

Plus tôt dans la journée, les Canadiens François Imbeau-Dulac et Riley McCormick ont été éliminés dès le tour préliminaire de l'épreuve masculine du tremplin de 3 mètres.

Seulement 18 nageurs se qualifiaient pour les demi-finales et c'est l'Autrichien Constantin Blaha, avec une récolte de 385,00 points, qui a obtenu la 18e et dernière place disponible. Imbeau-Dulac s'est contenté d'une 20e place avec une récolte de 374,60 points, tandis que McCormick a pris le 21e rang avec 374,50 points.

Avant le début des Mondiaux, l'entraîneur national de l'équipe canadienne Michel Larouche avait indiqué que l'objectif pour les deux nageurs était d'atteindre la finale.

«Ce n'est pas une bonne indication de ce que François aurait pu réussir ici, a noté Mitch Geller, le directeur du secteur technique à Plongeon Canada, jeudi. Son résultat ne m'inquiète pas. Quand un athlète travaille aussi fort que lui, j'ai confiance.»

«Je suis extrêmement déçu. C’est la fin d’une saison qui n’a pas été facile, a indiqué Imbeau-Dulac, qui a subi des blessures au dos et à la hanche cette année. Physiquement, ç’a été difficile. J’ai aussi passé un mois hors de l’eau. Je vais devoir travailler la constance et la puissance de mes plongeons en faisant plusieurs répétitions, ce qui n’a pas été possible cette année à cause de mon dos.

«Je peux quand même avoir la tête haute, car j’ai réussi à passer au travers. Je ne peux pas aller plus bas que ça et je sais exactement sur quoi travailler dans les prochains mois», a ajouté le Québécois de 23 ans.

Imbeau-Dulac était venu près de se qualifier pour la finale du 3 m des Jeux olympiques de Londres. McCormick, lui, est un spécialiste de la plate-forme de 10 mètres qui fait du 3 m cette année en raison d'un mal chronique qui l'a gêné pendant un bon moment.