NOUVELLES
24/07/2013 03:24 EDT | Actualisé 22/09/2013 05:12 EDT

Pour une agréable semaine de congé

L'époque de la grande rivalité Eskimos-Alouettes semble bien loin alors que les deux équipes tenteront de quitter les bas-fonds du classement en s'affrontant jeudi soir au stade Percival-Molson.

Onze fois adversaires au match de la Coupe Grey, les Eskimos et les Alouettes connaissent des débuts de saison plutôt difficiles avec une seule victoire en quatre rencontres. 

L'urgence se fait sentir des deux côtés, mais peut-être encore plus à Montréal où l'équipe obtiendra son congé annuel dès la semaine prochaine avec encore 13 matchs à disputer.

Si les Alouettes devaient subir la défaite, ce serait leur pire début de saison en près de 30 ans et le moral commence à être affecté.

Selon Luc Brodeur-Jourdain, les moineaux ont besoin d'une victoire presque à tout prix.

« Quand je regarde notre dernier match avec 200 verges d'attaque au premier quart, 24 points et qu'on termine le match, trois quarts plus tard avec moins de 300 verges... C'est dur au niveau mental. Mais, il faut rester confiant qu'on peut surmonter ça. »

Le vétéran John Bowman reconnaît aussi l'importance du prochain affrontement, mais il souligne que les joueurs doivent garder leur concentration et éviter d'en faire trop.

« On a entendu la rumeur que c'est un match "gagne ou meurs". Mais, ce n'est pas le cas. C'est le cinquième match et il en reste 13 autres. Nous ne pouvons pas le rendre plus important qu'il ne l'est. »