NOUVELLES
24/07/2013 07:38 EDT | Actualisé 23/09/2013 05:12 EDT

Montréal la solution pour Raonic?

Milos Raonic est de passage à Montréal où il tentera de rebondir à l'occasion de la Coupe Rogers après une première moitié de saison plutôt décevante.

Depuis trois semaines, le Canadien enfile les entraînements. Pas question pour lui de descendre les échelons du classement.

« Nous n'avons pas quitté avant 8 h du soir. Les journées ont été très longues », a affirmé Raonic.

Deux longues journées de 11 h à Montréal. Raonic n'a pas eu les résultats escomptés dernièrement. Notamment, lorsqu'il a été vaincu au deuxième tour à Wimbledon.

En fait, depuis le mois d'avril, il a aligné deux victoires consécutives qu'à une seule occasion, soit à Roland-Garros. Premiers écueils pour le 13e joueur mondial qui demeure toutefois philosophe. 

« Je ne suis pas heureux de mon jeu, mais je suis à mon meilleur classement à vie. Je sais que je peux mieux jouer », a-t-il assuré.

Celui qui l'aide à mieux jouer depuis le mois de mai, c'est Ivan Ljubicic. Son nouvel entraîneur et ancien numéro 3 mondial sait ce que ça prend pour battre les meilleurs, explique Raonic. Ce qu'il travaille, c'est le jeu offensif, la pièce manquante.

« Nous croyons que c'est la prochaine étape à franchir pour atteindre le top10 mondial », ajoute le gagnant de l'Omnium de San José.

« Il reste trop loin dans le terrain quand il part l'échange. Il est à 15-20 pieds derrière la ligne, indique le directeur de la Coupe Rogers de Montréal, Eugène Lapierre. Quand on voit que la chose qui marche pour les Djokovic et Murray, c'est de s'asseoir sur la ligne de fond. »

Raonic est aujourd'hui l'une des têtes d'affiche de la Coupe Rogers. La pression, il la repousse gentiment.

« C'est plus de la frénésie que de la pression. »

Le numéro un canadien aura tout de même l'aide des organisateurs qui lui ont installé sa surface favorite, c'est-à-dire un terrain médium-rapide.

« On adapte toujours le terrain à nos joueurs », a déclaré Lapierre.

Il reste encore du travail avant le début de la compétition montréalaise et cela commence la semaine prochaine au tournoi de Washington.

D'après un reportage de Diane Sauvé.