NOUVELLES
24/07/2013 06:53 EDT | Actualisé 23/09/2013 05:12 EDT

Des extrémistes attaquent le premier défilé de la fierté gaie au Monténégro

PODGORICA, Monténégro - Des centaines d'extrémistes criant «Mort aux gais!» ont attaqué des militants de la cause homosexuelle et des policiers, mercredi, lors du tout premier défilé de la fierté gaie au Monténégro, un pays farouchement conservateur.

Les assaillants ont lancé des pierres, des bouteilles, des verres et toute une série d'autres objets, dont des chaises, sur plusieurs dizaines de militants munis du drapeau arc-en-ciel, qui ont répliqué en criant «Embrassez les gais!».

Une pluie de pierres et de bouteilles s'est également abattue sur des policiers qui tentaient de protéger le rassemblement à Buvda, sur la côte.

La police est ensuite intervenue pour repousser les assaillants et permettre au défilé de se poursuivre. Les participants ont brièvement marché au bord de la mer, avant de s'arrêter pour prononcer des discours, alors que les extrémistes criaient des insultes à distance.

Un peu plus tard, la police a affronté de petits groupes d'extrémistes répartis en différents endroits de la ville.

Un reporter de l'Associated Presse présent sur les lieux a vu plusieurs personnes blessées et des policiers arrêter plusieurs assaillants.

«Malheureusement, après 20 ans de transition, le Monténégro n'est pas encore assez mature pour tolérer la différence», a déclaré Aleksandar Zekovic, l'un des organisateurs du rassemblement.

Zdravko Cimbaljevic, qui a été, en 2010, le premier Monténégrin à déclarer publiquement son homosexualité, a affirmé qu'il s'attendait à voir des opposants lors du défilé. «Mais cette attaque est en fait la véritable image du Monténégro», a-t-il dit.

Le Monténégro, un pays d'environ 600 000 habitants, est connu pour sa culture machiste et son respect des valeurs traditionnelles. Certains journaux ont publié de faux avis de décès de militants gais avant le rassemblement de mercredi, tandis que des cafés de Budva, une ville touristique, ont cessé de diffuser de la musique pendant une heure mardi en signe de protestation.

«Je n'approuve pas la violence, mais je ne sais pas comment expliquer ce rassemblement à mon fils», a déclaré Bosko Lukic, un Monténégrin en vacances à Budva.

Les précédentes tentatives d'organiser un défilé de la fierté gaie au Monténégro avaient avorté à cause des menaces violentes.

En 2012, des acteurs qui incarnaient un couple gai dans une vidéo faisant la promotion de la tolérance avaient été sévèrement battus dans la capitale, Podgorica.

Le gouvernement pro-européen du Monténégro a exprimé son appui à la marche de la fierté gaie et a appelé à la tolérance.