NOUVELLES
24/07/2013 10:08 EDT | Actualisé 23/09/2013 05:12 EDT

Brésil: le pape François appelle les fidèles à résister aux «idoles éphémères»

APARECIDA, Brésil - Le pape François a appelé les catholiques à résister aux «idoles éphémères» que constituent l'argent, le pouvoir et le plaisir, alors qu'il célébrait mercredi au Brésil la première messe publique de son premier voyage à l'étranger en tant que souverain pontife.

Des milliers de personnes se sont réunies dans l'immense basilique Notre-Dame d'Aparecida, sainte patronne du Brésil, qui abrite l'un des plus importants sanctuaires catholiques de l'Amérique latine. La ville d'Aparecida est située dans une région agricole à mi-chemin entre Rio de Janeiro et Sao Paulo.

De nombreux fidèles avaient bravé la pluie battante et le vent froid durant plusieurs heures dans l'espoir d'apercevoir le premier pape latino-américain.

Contrairement aux scènes d'euphorie qui ont marqué l'arrivée du pape à Rio lundi, la situation était beaucoup mieux contrôlée à Aparecida. De hautes barrières ont maintenu la foule loin du véhicule papal. Des soldats en tenue de camouflage, des équipes d'urgence et d'autres membres des forces de sécurité en tenue civile étaient déployés tout au long du parcours emprunté par le pape, alors que des gardes du corps marchaient près de son véhicule.

Avant la messe, le pape s'est recueilli en silence devant la petite statue de la Vierge d'Aparecida. Il s'agissait d'un moment très personnel pour celui qui a placé sa papauté sous la protection de la Vierge Marie et qui, comme de nombreux Latino-Américains, accorde une importance particulière à la dévotion mariale.

Durant son homélie, François a appelé les Brésiliens à préserver les valeurs chrétiennes de foi, de générosité et de fraternité, un message qu'il devait répéter plus tard mercredi durant une visite dans un centre de réhabilitation de Rio de Janeiro.

«Il est vrai que de nos jours, dans une certaine mesure, tout le monde — y compris les jeunes — se sent attiré par de nombreuses idoles qui ont pris la place de Dieu et qui semblent offrir de l'espoir», a-t-il dit. «Souvent, un sentiment grandissant de solitude et de vide dans le coeur de nombreuses personnes les pousse à chercher la satisfaction dans ces idoles éphémères.»

Après la messe, le pape a annoncé aux fidèles qu'il reviendrait au Brésil en 2017, année du 300e anniversaire de la Vierge d'Aparecida.

L'Église catholique d'Amérique latine peine à retenir les fidèles qui sont attirés par les églises évangéliques et pentecôtistes. Ces églises promettent souvent de l'aide pour atteindre la richesse matérielle, un argument attrayant pour les pauvres qui veulent améliorer leur sort.

La priorité de François en tant que pape est de soutenir les pauvres du monde et d'inciter les leaders catholiques à se rendre dans les bidonvilles pour prêcher la bonne parole.

Ce n'est donc pas une coïncidence si le premier événement majeur de sa visite au Brésil a été une messe à Aparecida. La petit sanctuaire dédié à la «Vierge noire», qui attire 11 millions de pèlerins chaque année, avait accueilli, en 2007, une réunion d'évêques latino-américains qui y ont élaboré une stratégie pour raviver la foi sur le continent.

«J'ai vu plusieurs personnes de ma congrégation partir parce que les 'évangéliques' leur offraient quelque chose de nouveau et d'excitant, et parce que l'Église catholique était considérée comme dépassée et ennuyante», a déclaré Marcia Cecilia de Souza, 52 ans, propriétaire d'une école privée, alors qu'elle cherchait du papier journal pour rembourrer ses bottes de cuir trempées par la pluie. «François est tellement inspirant, il est tellement humble et généreux. Je pense qu'il ramènera les ouailles dans la bergerie.»

Nacilda de Oliveira Silva, une femme de ménage âgée de 61 ans, se trouvait aux premiers rangs de la foule, mais elle était à peine assez grande pour voir ce qui se passait de l'autre côté de la barrière de métal.

«Je suis debout depuis près de 24 heures, la plupart du temps sous la pluie et dans le froid. Mais je ne sens pas de douleur. J'ai l'impression d'être immergée dans la gloire de Dieu, et c'est grâce au pape. Pour moi, c'est comme si je voyais Jésus en personne. Je me sens touchée à ce point.»

Avant la messe, des pèlerins qui avaient passé toute la nuit à attendre l'arrivée du pape se protégeaient du froid hivernal de l'hémisphère sud sous des bâches, tandis que d'autres avaient apporté des couvertures et des sacs de couchage. Plusieurs avaient également apporté des offrandes destinées à Notre-Dame d'Aparecida.

Lena Halfeld, une femme au foyer de 65 ans, s'est arrêtée pour déposer son offrande dans une boîte en carton remplie d'animaux en peluche, de béquilles et d'autres objets personnels. Elle y a déposé une invitation au mariage de sa nièce, une union qu'elle souhaite placer sous la protection de Notre-Dame d'Aparecida.

«Je crois vraiment aux pouvoirs de Notre-Dame d'Aparecida», a déclaré Mme Halfeld, en précisant qu'elle avait fait le voyage à Aparecida toutes les semaines pendant un an durant la maladie de son mari. «Maintenant, il est guéri grâce à elle. Je ne pourrais imaginer de meilleur lieu pour recevoir le pape.»

Le pape François est en visite au Brésil dans le cadre des Journées mondiales de la jeunesse, un événement qui rassemble de jeunes catholiques du monde entier tous les trois ans environ.