NOUVELLES
23/07/2013 04:23 EDT | Actualisé 22/09/2013 05:12 EDT

Un homme accusé d'avoir fomenté un complot terroriste veut de la transparence

BRAMPTON, Ont. - L'un des deux hommes accusés d'avoir fomenté un complot pour commettre un attentat contre un train de passagers de Via Rail exige une transparence pleine et entière de la part des forces de l'ordre.

Chiheb Esseghaier réclame que la police dévoile toutes les informations utilisées pour obtenir un mandat de perquisition.

Pour l'instant, ces renseignements font l'objet d'une ordonnance de mise sous scellés qui est aussi contestée par les avocats de certains médias.

Lors d'une audience mardi à Brampton, en Ontario, Esseghaier assumait lui-même sa défense.

Il a déjà clairement indiqué au tribunal qu'il souhaitait pouvoir compter sur les services d'un avocat répondant à un critère bien précis: il veut que sa défense repose non pas sur «les lois utilisées par les humains», mais bien sur les préceptes coraniques.

D'ailleurs, il a refusé de prendre connaissance de la documentation fournie par l'avocat de son présumé complice, Raed Jaser, sous prétexte qu'elle reposait sur le Code criminel.

Les deux hommes avaient été arrêtés en avril. Les autorités soutiennent qu'ils auraient participé à la préparation d'un attentat contre un train de Via Rail assurant la liaison entre Toronto et New York. Ils auraient obtenu le soutien d'éléments iraniens de la nébuleuse Al-Qaïda.

Chiheb Esseghaier avait été intercepté à Montréal, tandis que Raed Jaser a été arrêté à Toronto.