NOUVELLES
23/07/2013 11:30 EDT | Actualisé 22/09/2013 05:12 EDT

Situation des chauves-souris au Québec : appel aux citoyens

Devant la situation catastrophique qui frappe les chauves-souris au Québec, le gouvernement demande l'aide des citoyens pour trouver des colonies, afin de mieux comprendre l'évolution de leur déclin.

Le syndrome se présente comme des taches blanches sur les ailes et le nez des chauves-souris. Cette infection se développe lors de l'hibernation. Elle provoque des réveils plus fréquents chez les chauves-souris, qui doivent alors puiser dans leurs réserves d'énergie, jusqu'à ce qu'elles s'épuisent au cours de l'hiver et meurent.

Au Québec, de nombreuses espèces de chauves-souris sont menacées, comme la petite chauve-souris brune, qui était jusqu'à tout récemment la plus commune. Selon le ministère du Développement durable, de l'Environnement, de la Faune et des Parcs, l'espèce a connu un déclin supérieur à 90 %.

Plusieurs mines et grottes de la province qui abritaient des populations de milliers de chauves-souris durant l'hiver ont été décimées. Plusieurs colonies comptent maintenant moins d'une trentaine de chauves-souris par site et, dans certains cas, elles ont même toutes disparu. Le syndrome est observé dans tout l'ouest de la province et, depuis cet hiver, jusqu'à Chibougamau dans le nord. Pour le moment, il n'a pas été détecté sur la Côte-Nord et en Gaspésie.

Les espèces les plus touchées, insectivores et cavernicoles, sont :
. la petite chauve-souris brune (Myotis lucifugus)
. la chauve-souris nordique (Myotis septentrionalis)
. la grande chauve-souris brune (Eptesicus fuscus)
. la pipistrelle de l'Est (Perimyotis subflavus)
. la chauve-souris de l'Indiana (Myotis sodalis, absente du Québec)

À la recherche des maternités

Le ministère veut donc suivre le déclin des populations de chauves-souris. Il s'intéresse particulièrement aux endroits où les femelles se regroupent pour se reproduire et nourrir leurs jeunes.

Ces lieux, appelés maternités, sont méconnus au Québec. Ils se trouvent généralement dans les greniers, les combles ou certains murs de vieux bâtiments, là où la chaleur s'accumule.

Les biologistes du ministère demandent donc aux citoyens leur aide pour trouver des maternités de chauves-souris.