NOUVELLES
23/07/2013 03:19 EDT | Actualisé 22/09/2013 05:12 EDT

L'Impact de Montréal confirme l'embauche d'un deuxième joueur désigné

Almeria's Argentinian midfielder Hernan Bernardello (L) celebrates after scoring during the Spanish league football match UD Almeria vs RCD Espanyol on February 5, 2011 at the Juegos Mediterraneos stadium in Almeria.    AFP PHOTO/ JORGE GUERRERO (Photo credit should read Jorge Guerrero/AFP/Getty Images)
Getty
Almeria's Argentinian midfielder Hernan Bernardello (L) celebrates after scoring during the Spanish league football match UD Almeria vs RCD Espanyol on February 5, 2011 at the Juegos Mediterraneos stadium in Almeria. AFP PHOTO/ JORGE GUERRERO (Photo credit should read Jorge Guerrero/AFP/Getty Images)

MONTRÉAL - La rumeur qui courait depuis quelques jours a été confirmée mardi après-midi: l'Impact de Montréal a annoncé l'embauche du deuxième joueur désigné de son histoire, le milieu de terrain argentin Hernan Bernardello.

L'entente, d'une durée d'une saison et assortie de deux années d'option laissées à la discrétion du club, sera officialisée dès la réception de son certificat de transfert international, «d'ici environ 48 heures» selon le directeur sportif de l'Impact Nick De Santis.

Bernardello pourrait donc être disponible dès le prochain match de l'Impact, samedi à domicile contre le Sporting Kansas City.

Mais l'attente pourrait être plus longue que prévue. L'Impact a annoncé mardi soir par voie de communiqué que Bernardello ne pourra rencontrer les médias montréalais mercredi puisqu'il souffre des symptômes de la grippe et qu'il a été hospitalisé pour traiter sa déshydratation.

L'Impact tentera néanmoins de retrouver le sentier de la victoire plus d'un mois après son dernier gain, le 19 juin contre le Dynamo de Houston. De Santis a d'ailleurs assuré en conférence téléphonique mardi après-midi que l'arrivée de Bernadello, qui est âgé de de 26 ans, donnera un nouveau souffle au onze montréalais.

«Il y a une belle cohésion et une belle compréhension de notre système entre les joueurs en attaque afin de se rendre au filet adverse. En défensive, cependant, depuis un mois et demi environ, nous avons compris que les joueurs sont vieillissants, que nous sommes à la mi-saison et qu'il commence à faire très chaud, et nous devons être conscients de ça, a-t-il dit. On a des joueurs de qualité et d'expérience en milieu de terrain, mais qui sont un peu plus âgés, comme Patrice (Bernier) et Davy (Arnaud).

«Un autre milieu de terrain comme Bernardello, de ce calibre et à son âge, apportera beaucoup à l'équipe, a poursuivi De Santis. On a l'opportunité d'avoir ce joueur, qui peut aider ces joueurs dès aujourd'hui, parce qu'il va leur donner plus de liberté en attaque. Et ça permettra aux joueurs de respirer davantage et de bénéficier de plus de temps — surtout à cause des matchs qui s'en viennent en août et septembre.»

Le onze montréalais a certes un calendrier chargé au cours des prochaines semaines, avec ses matchs réguliers en Major League Soccer et de la phase de groupes de la Ligue des Champions de la CONCACAF. Ainsi, l'Impact disputera sept matchs en août et six en septembre, contre quatre en juin et cinq en juillet.

L'Impact est à égalité avec les Red Bulls de New York au deuxième rang dans l'Est avec 32 points, quatre de moins que le Sporting Kansas City. L'équipe dispose toutefois de deux matchs en mains sur ces deux clubs. La formation de Marco Schällibaum disputera son premier match de groupe de la Ligue des Champions le 7 août, alors que les Earthquakes de San Jose lui rendront visite.

D'autre part, De Santis a indiqué qu'il avait déniché par hasard Bernardello lors d'un voyage en Argentine au mois de mars, après avoir assisté à une douzaine de matchs en mettant l'emphase sur les milieux de terrain à caractère offensif.

«Pendant un match, j'ai remarqué Bernardello parce que j'aimais la façon dont il jouait. J'ai demandé à mon éclaireur s'il était disponible et il m'a répondu 'oublie ça'. Mais il y a quelques jours, j'ai reçu un appel me disant qu'il était en fin de contrat, qu'il étudiait quelques offres du Mexique et de l'Argentine et me demandant si nous étions intéressés. Et là on a commencé à discuter.»

Bernardello devient donc le deuxième joueur désigné de l'équipe, après l'attaquant italien Marco Di Vaio. Un joueur désigné est un joueur dont le salaire excédant 368 750 $ US n'est pas inclus dans la masse salariale de l'équipe.

Di Vaio touchera 1,9 million $ cette saison. Le salaire de Bernardello n'a pas été divulgué par l'Impact mardi.

Bernardello, qui aura 27 ans le 3 août, est un milieu défensif qui a fait ses débuts professionnels en 2006 avec Newell's Old Boys, où il a disputé plus de 80 matchs en trois saisons en première division argentine. Transféré au UD Almeria le 20 juillet 2009 pour 3 millions d'euros, il a disputé plus de 100 matchs en première et deuxième divisions espagnoles, en plus de disputer neuf matchs de la Copa del Rey.

Prêté au club argentin Atletico Colon, où il a marqué un but en 25 matchs, il a joué une rencontre de la Coupe d'Argentine et une autre de la Coupe Sud-américaine.

Sur la scène internationale, il a disputé un match avec l'équipe nationale d'Argentine, en 2009.

Di Vaio de retour, Rivas dans une impasse

Absent du verdict nul de 0-0 contre le FC Dallas, samedi dernier, parce qu'il a dû se rendre en Italie pour des raisons familiales, Di Vaio était de retour à l'entraînement, mardi.

«C'est dommage quand Marco ne peut pas jouer. Nous en aurions eu besoin samedi, a indiqué Schällibaum. Daniele (Paponi) et Andrew (Wenger) ont bien fait, mais peut-être que de ne pas profiter de l'expérience de Marco est ce qui a fait la différence.»

Contrairement à Di Vaio, qui devrait être à son poste samedi, la situation est loin d'être encourageante dans le dossier du défenseur Nelson Rivas, dont la rééducation semble s'éterniser.

«C'est un peu compliqué, a reconnu De Santis. On attend d'avoir un deuxième avis d'un médecin parce qu'on a tout fait pour faciliter son retour au jeu. Il n'a pas d'enflure au genou mais ressent encore un point, où la douleur est assez importante. Il faut maintenant voir avec d'autres médecins s'il y a une solution, parce que Nelson n'a que 30 ans et qu'il est un excellent joueur.»