NOUVELLES
23/07/2013 07:00 EDT | Actualisé 22/09/2013 05:12 EDT

L'Alberta aidera les petites entreprises touchées par les inondations

Le gouvernement albertain a annoncé mardi une aide financière supplémentaire pour les propriétaires de petites entreprises qui ont subi des dommages lors des inondations de juin.

L'aide, qui sera également offerte aux fermes ainsi qu'aux groupes à but non lucratif, sera accessible grâce à un partenariat avec des institutions financières.

Les institutions financières offriront des prêts allant jusqu'à un million de dollars. Ces prêts auront des taux d'intérêt bas et seront garantis à 75% par la province. De plus, les entreprises qui recevront ces prêts auront une période de grâce de deux ans sur les intérêts.

Le ministre des Finances, Doug Horner, croit qu'il est primordial d'aider les petites entreprises à se remettre sur pied le plus rapidement possible en ayant accès à de l'argent en attendant de pouvoir rouvrir leurs portes et de retrouver leur clientèle.

« Ces entreprises sont le cœur de leurs communautés. Nous savons que les choses ne seront pas comme elles le sont d'habitude, mais nous allons tenter d'aider ces entreprises à retrouver ce qu'elles avaient avant les inondations », explique-t-il.

Le ministre a admis que les propriétaires de petites entreprises vivent présentement une pression financière énorme. Il a donc demandé aux institutions financières une période de 90 jours où elles ne prendront pas de mesures pouvant aboutir à des faillites ou des saisies.

« Ils doivent payer des employés, rebâtir leur clientèle, faire des rénovations, tout ça en attendant le paiement des assurances. Nous voulons donc les aider à utiliser les ressources des institutions financières de la province pour qu'ils puissent se remettre sur pied le plus rapidement possible », mentionne Doug Horner.

Temps difficiles pour les commerçants 

Pour certains propriétaires de petites entreprises, l'aide du gouvernement pourrait ne pas être suffisante.

C'est le cas de Pascale Tétreault, qui est propriétaire d'une petite boulangerie à Canmore depuis 14 mois.

Cinq semaines après les inondations, son commerce est toujours fermé en raison de dégâts importants, mais les dépenses, elles, continuent.

Pascale Tétreault a dû payer ses employés et faire un emprunt pour pouvoir payer la franchise demandée par les assurances.

Même avec une aide financière supplémentaire, elle n'est pas certaine de vouloir tout recommencer.