NOUVELLES
23/07/2013 07:56 EDT | Actualisé 22/09/2013 05:12 EDT

En Virginie, des pratiques sexuelles sont décriées par un aspirant gouverneur

WASHINGTON - En Virginie, un aspirant gouverneur mène une campagne qui en fait sourciller plusieurs.

Ken Cuccinelli souhaite en quelque sorte s'inviter dans les chambres à coucher de ses concitoyens.

Le candidat républicain veut remettre à l'ordre du jour des lois écartées par un tribunal fédéral plus tôt cette année et dont l'objectif était d'interdire le sexe oral et la pénétration anale.

En vertu des lois rejetées par la cour, ces actes auraient été condamnés même s'ils avaient été posés par des adultes consentants.

M. Cuccinelli a même mis sur pied un site Internet spécialement pour défendre son cheval de bataille.

Sa prise de position lui a déjà valu bien des railleries provenant de personnalités publiques comme Barbara Walters.

L'animatrice et journaliste a lancé moqueuse: «Qu'est-il advenu du slogan [voulant] que la Virigine soit pour les amoureux?».

Le point de vue de Ken Cuccinelli lui a aussi attiré des critiques virulentes de la part de son adversaire, le démocrate Terry McAuliffe.

Le républicain a rétorqué en expliquant que les lois, qui ont été mises de côté, reposaient sur la nécessité de protéger les jeunes victimes potentielles contre les prédateurs.

Il a accusé son vis-à-vis de mettre en danger les enfants inutilement en refusant d'endosser ces lois.

M. Cuccinelli est présentement le procureur général de l'État de la Virginie.

Quand il avait fait campagne pour accéder à ce poste, il avait ouvertement déclaré qu'il s'opposait aux «actes homosexuels».