NOUVELLES
22/07/2013 09:02 EDT | Actualisé 21/09/2013 05:12 EDT

La tension monte chez les Alouettes

Les semaines se suivent et se ressemblent, pour les Alouettes qui ont encaissé un 3e revers de suite, samedi, à Calgary.

La tension monte au sein du groupe, qui tente de redresser la barre avant qu'il ne soit trop tard.

Le prochain rendez-vous, jeudi, contre la dernière équipe dans l'Ouest, les Eskimos d'Edmonton, s'annonce crucial.

Les Alouettes sont donc de retour à Montréal pour une courte semaine de préparation.

Et ce n'est pas le travail qui manque, avec une attaque qui cherche ses repères et un peu de constance.

Le temps presse pour les Alouettes, qui ont perdu leurs 3 derniers matchs.

L'eau chauffe et les insuccès de l'équipe deviennent difficiles à justifier... Parlez-en à l'entraîneur, qui compare le dernier revers des siens à une pierre au rein: « J'ai déjà eu une pierre au rein et la défaite contre les Stampeders fait presque aussi mal que ça. »

La patience des joueurs s'étiole.

« Nous sommes tous fâchés parce que nous savons que nous sommes une meilleure équipe que ce que nous démontrons sur le terrain », dit le quart Anthony Calvillo.

« Nous sommes une équipe qui a l'habitude de gagner, ajoute Brandon London. Pour plusieurs, notre fiche d'une victoire et trois revers représente un territoire inconnu. »

Manque de discipline

Samedi à Calgary, les Alouettes se sont forgé une avance de 24 points au premier quart.

Une avance qu'ils ont bousillée... L'attaque est tombée en panne, n'ajoutant que 3 maigres points au tableau, dans une cause perdante de 38-27.

« Nous constatons du progrès à l'attaque, avance Mike Miller, le coordonnateur à l'attaque. Mais ce qui importe, ce sont les victoires et les défaites, pas le progrès. Nous devons gagner. »

Les Alouettes doivent être plus disciplinées.

Ils ont écopé de 13 punitions à chacune de leurs deux dernières rencontres, offrant à l'adversaire 120 verges et plus de terrain, chaque fois.

« Les punitions me tuent! dit Hawkins. Nous devons les contrôler et mieux gérer nos émotions. Les punitions sont liées à la frustration des joueurs qui oublient leur tâche première. »

C'est avec un sentiment d'urgence que les Alouettes vont aborder leur rendez-vous contre les Eskimos.

La bonne nouvelle, c'est que personne n'a encore baissé les bras.

D'après un reportage de Justine Boutet