NOUVELLES
22/07/2013 02:57 EDT | Actualisé 21/09/2013 05:12 EDT

Des centaines de détenus irakiens s'évadent de la prison d'Abou Ghraïb

BAGDAD - Les forces de sécurité irakiennes ont bouclé la zone entourant la tristement célèbre prison d'Abou Ghraïb et un autre centre de détention de la banlieue de Bagdad, lundi, afin de retrouver les détenus en fuite et les insurgés qui ont lancé un assaut ayant permis à des centaines de prisonniers de s'évader.

Les attaques nocturnes, soigneusement orchestrées, ont fait des dizaines de morts dimanche, dont au moins 25 membres des forces de sécurité irakiennes. Les insurgés ont tiré des dizaines d'obus de mortier et ont fait exploser des véhicules piégés, attirant les forces de sécurité dans des combats qui ont duré plus d'une heure.

Les attaques menées ailleurs en Irak ont coûté la vie à au moins 18 autres personnes lundi, dont plusieurs soldats.

Les prisons d'Abou Ghraïb et de Taji logent des milliers de prisonniers, dont des combattants d'Al-Qaïda. Il y a exactement un an, la branche irakienne d'Al-Qaïda avait lancé une campagne intitulée «Abattre les murs», qui faisait de la libération de ses membres une priorité absolue.

Plusieurs responsables, dont des députés membres des commissions de la sécurité et de la défense au Parlement, ont affirmé que plus de 500 détenus s'étaient évadés de la prison d'Abou Ghraïb. On ne sait pas pour l'instant s'il y a eu des évasions à la prison de Taji.

Les autorités ont imposé un couvre-feu dans les deux établissements. Des gardes de sécurité étaient bien visibles lundi autour de la prison de Taji, leurs armes en évidence. Ils avertissaient les automobilistes de ne pas s'arrêter devant la prison, même brièvement.