NOUVELLES
22/07/2013 04:29 EDT | Actualisé 21/09/2013 05:12 EDT

Avortement: une loi du Dakota du Nord est bloquée par un juge fédéral

BISMARK, États-Unis - Un juge de la Cour fédérale américaine a suspendu temporairement lundi l'application d'une nouvelle loi du Dakota du Nord qui interdirait les avortements lorsqu'il est possible de détecter un rythme cardiaque foetal — soit dès six semaines après le début d'une grossesse.

Le juge a estimé que cette loi est «clairement invalide et inconstitutionnelle».

Le juge Daniel Hovlan a accordé une injonction temporaire qui empêche la nouvelle loi d'entrer en vigueur le 1er août comme prévu.

Il a indiqué qu'elle allait à l'encontre du célèbre arrêt «Roe v. Wade» de la Cour suprême des États-Unis, rendu en 1973, ainsi que de plusieurs autres jugements rendus au cours des dernières décennies. L'arrêt de 1973 permettait les avortements aux États-Unis jusqu'à ce que le foetus soit considéré viable — habituellement jusqu'à 22 à 24 semaines.

Un organisme qui défend les droits des femmes, le Center for Reproductive Rights, de New York, avait contesté en juin la loi adoptée plus tôt cette année par la législature du Dakota du Nord, à majorité républicaine. Cette loi est au nombre des quatre lois qui font de cet État l'un des endroits aux États-Unis où il est le plus difficile d'obtenir un avortement.

Il n'existe qu'une seule clinique d'avortement dans cet État situé au sud de la Saskatchewan et du Manitoba.

Bebe Anderson, porte-parole du groupe à l'origine de la contestation judiciaire, a salué le jugement du tribunal. Elle a affirmé que les droits des femmes étaient protégés par la Constitution des États-Unis et que le message aux politiciens hostiles à l'avortement était maintenant plus clair que jamais.