NOUVELLES
22/07/2013 12:03 EDT | Actualisé 21/09/2013 05:12 EDT

Au moins quatre manifestants tués dans des affrontements en Égypte

LE CAIRE, Égypte - Des partisans et des opposants du président égyptien destitué se sont affrontés, lundi, sur la place Tahrir du Caire et dans la banlieue de Qalioub, des violences qui ont fait au moins quatre morts, ont annoncé des responsables de la sécurité.

Les violences au Caire ont éclaté quand plusieurs centaines de partisans de Mohammed Morsi ont entamé une marche vers l'ambassade des États-Unis pour dénoncer l'ingérence alléguée de Washington dans les affaires égyptiennes, selon un responsable.

Le cortège est passé près d'une entrée de la place Tahrir gardée par des manifestants anti-Morsi, et les deux camps se sont affrontés en se lançant des pierres. Des tirs d'arme à feu ont été entendus, mais on ne sait pas de quel côté provenaient les tirs. Des partisans des deux camps ont été vus en possession de ce qui semblait être des pistolets de fabrication artisanale.

Un partisan de Mohammed Morsi a été tué et des dizaines d'autres ont été blessés, certains par des tirs de chevrotine et d'autres par des balles réelles, a déclaré George Ihab, médecin dans une clinique improvisée mise sur pied par le camp anti-Morsi.

Plusieurs manifestants anti-Morsi ont déclaré que les pro-Morsi avaient attaqué des hommes qui montaient la garde autour de la place Tahrir, près d'un pont qui enjambe le Nil.

«Ils nous ont attaqués du pont Qasr el-Nil avec des tirs de chevrotine, des tirs de balles réelles et des cocktails Molotov», a déclaré Ahmed Korashi, qui a eu la main brûlée par ce qu'il affirme être une bombe incendiaire.

Sur Twitter, les Frères musulmans ont nié que leurs partisans aient attaqué les manifestants de la place Tahrir, assurant que leur marche était restée pacifique.

Au même moment, des affrontements ont éclaté à Qalioub, au nord du Caire, quand des manifestants pro-Morsi ont bloqué une autoroute reliant la capitale à Alexandrie.

Les forces de sécurité ont demandé à la foule de quitter l'autoroute, et des manifestants ont tiré dans les airs à balles réelles. Des affrontements ont ensuite éclaté entre des manifestants qui lançaient des pierres et des policiers qui tiraient des gaz lacrymogènes.

Au moins trois personnes ont été tuées dans l'affrontement, dont deux jeunes de 15 et 18 ans atteints par des tirs, ont affirmé des responsables de la sécurité sous le couvert de l'anonymat.

Pendant ce temps, des milliers de partisans du président destitué se massaient devant la mosquée Rabaah al-Adawya, au Caire, où les pro-Morsi tiennent un «sit-in» depuis plus de trois semaines.

Des responsables de la sécurité ont indiqué que le corps d'un ouvrier de 33 ans avait été découvert près du lieu du «sit-in» avec des marques de torture. Son décès fait l'objet d'une enquête, ont indiqué des responsables.

Dans la péninsule du Sinaï, de présumés combattants islamistes ont attaqué des postes de sécurité à Cheikh Zouwayed et à El-Arish, tuant un civil et blessant trois soldats, selon des responsables de la sécurité. Les attaques contre les forces de sécurité dans le Sinaï se multiplient depuis la destitution de Mohammed Morsi.