NOUVELLES
20/07/2013 10:28 EDT | Actualisé 19/09/2013 05:12 EDT

La Birmanie lève l'état d'urgence dans certaines zones où ont éclaté des émeutes

RANGOON, Myanmar - Le président birman a levé l'état d'urgence qui avait été décrété en mars dans le centre du pays après que des tensions eurent éclaté entre musulmans et bouddhistes.

L'état d'urgence devait rester en vigueur encore plusieurs mois.

La décision a été prise car la «paix et la stabilité» ont déjà été restaurées dans les villages de Meikhtila, Mahlaing, Wundwin et Thazi, selon une déclaration publiée dans le quotidien d'État, le New Light of Myanmar.

Elle survient alors que le président Thein Sein vient de boucler une tournée européenne dont l'un des objectifs était de redorer l'image d'un pays déchiré par les violences interconfessionnelles.

Lors d'une entrevue diffusée sur la chaîne télévisée France 24, le président a déclaré que les allégations de «nettoyage ethnique» qui aurait cours dans l'État de Rakhine étaient fausses et qu'elle s'inscrivait dans le cadre d'une «campagne de détraction» menée par des étrangers.

En mars dernier, des foules antimusulmanes avaient pris d'assaut les villages du centre de la Birmanie, une région essentiellement bouddhiste, détruisant des mosquées, incendiant des dizaines de résidences et faisant 44 victimes.