NOUVELLES
20/07/2013 06:46 EDT | Actualisé 19/09/2013 05:12 EDT

Au tour du Saguenay d'être touché par des orages violents et des pannes

MONTRÉAL - La région du Saguenay-Lac-Saint-Jean a été touchée à son tour par des orages violents en fin d'après-midi, samedi, environ 24 heures après que les intempéries qui ont frappé le sud-ouest du Québec eurent laissé, au plus fort de la tempête, plus d'un demi-million de foyers sans électricité.

Selon le lieutenant André Gagné, de la Sécurité publique de la Ville de Saguenay, 19 arbres sont tombés sur des fils électriques et 13 autres ont abouti dans des rues et entrées de cour. Huit fils électriques sont également tombés dans les rues tandis que des incendies ont été signalés sur huit poteaux électriques.

Enfin, deux opérations de sauvetage ont été nécessaires sur le lac Kénogami, une par les pompiers et une autre par les policiers. Ces incidents n'ont fait aucun blessé.

Le lieutenant Gagné a également rapporté trois accidents de la circulation liés aux conditions météorologiques, ne faisant que des blessés mineurs.

Une veille d'orages violents à Saguenay a été retirée en début de soirée samedi, mais 13 726 foyers demeuraient privés d'électricité, selon un bilan d'Hydro-Québec émis peu après 23 h.

Selon la journaliste Anne-Sophie Gobeil, du Progrès-Dimanche, la ville de Saguenay a été particulièrement touchée entre 15 h et 17 h.

«Beaucoup de rafales de vent ont déraciné des arbres et causé des pannes d'électricité, surtout dans le secteur Chicoutimi. Une partie du toit de l'Hôpital de Chicoutimi a également été arrachée. Il y a aussi eu des sauvetages sur le lac Saint-Jean, étant donné qu'il y avait des plaisanciers sur le lac qui ont dû être secourus par la Sûreté du Québec», a-t-elle confié lors d'une brève entrevue accordée à La Presse Canadienne.

Le mauvais temps pourrait aussi avoir été à l'origine d'un incendie qui a complètement détruit l'Hôtel de Ville de Hébertville-Station, samedi après-midi.

Amélioration de la situation

Bien que plusieurs citoyens du Québec devaient toujours se tourner vers des chandelles, tard samedi, pour éclairer leurs demeures, la situation au chapitre des pannes d'électricité s'améliorait lentement mais sûrement à travers la province. À 23 h samedi, 160 816 clients d’Hydro-Québec étaient toujours privés de courant en raison des dommages aux lignes électriques causés notamment par les chutes d'arbres et de branches.

À Laval, durement touchée la veille, les services d'urgence étaient toujours à pied d'oeuvre pour assurer la sécurité du public où des arbres ont endommagé des lignes à haute tension alors que d'autres sont carrément tombés sur des résidences, a indiqué le sergent Frédéric Jean du service de police de la municipalité.

Les autorités invitaient la population à ne pas s'approcher des fils électriques et surtout à maintenir les enfants éloignés des fils à haute tension qui pendaient et des arbres devenus instables.

De nombreux citoyens ont d'ailleurs appelé le 9-1-1 pour signaler des arbres déracinés et des branches cassées, particulièrement dans le secteur nord, vendredi.

«Durant la période de 16 h à 19 h, vendredi soir, on a reçu plus de 4300 appels au 9-1-1, ce qui est pratiquement neuf fois la quantité que notre centre d'appels couvrirait lors d'un quart de soir occupé», a comparé le sergent.

«Ça fait 14 ans que je travaille au service de la police de Laval, et je n'ai jamais vu une telle situation depuis le verglas (de 1998)», a-t-il notamment confié.

Un grand nombre de feux de circulation étaient encore inopérants en fin de journée et des policiers avaient été affectés à la circulation aux endroits névralgiques.

Les régions de Laval, Laurentides et de Lanaudière comptaient toujours 117 684 foyers sans électricité à 23 heures, dont plus de 55 000 dans les Laurentides, alors qu'à Montréal, samedi, 7128 clients demeuraient plongés dans le noir. La situation s'améliorait en Montérégie, où on comptait 4899 clients sans courant.

La région de l'Outaouais était toujours sévèrement affectée tard samedi, avec plus de 14 000 clients sans électricité.

L'ampleur de la tâche était telle pour Hydro-Québec que la société a dû appeler des renforts de l'Est du Québec et même de ses collègues d'Énergie Nouveau-Brunswick.

Le porte-parole d'Hydro-Québec, Louis-Olivier Batty, a avoué que les circonstances ne permettaient pas de faire mieux et que des gens pourraient devoir attendre quelques jours avant de retrouver le service.

En plus de causer des dégâts matériels, la tempête de vendredi a fait une victime et quelques blessés.

À Boucherville, une employée municipale âgée de 21 ans est décédée et deux autres personnes ont été blessées lorsqu'une branche est tombée près de la piscine du parc Paul VI.

À Prévost, dans les Laurentides, un chapiteau installé dans un camp de jour pour protéger les enfants de la pluie s'est affaissé sur ses occupants, faisant huit blessés mineurs, dont six bambins.