NOUVELLES
10/07/2013 05:18 EDT | Actualisé 09/09/2013 05:12 EDT

Les impacts positifs d'Osisko

Une étude réalisée par la firme indépendante KPMG-SECOR démontre que l'entreprise Osisko a plusieurs impacts positifs sur l'économie de Malartic et de l'Abitibi-Témiscamingue.

L'entreprise minière a déposé cette étude au ministère de l'Environnement, comme le prévoit son plan de suivi environnemental. La compagnie a aussi envoyé le document à la Ville de Malartic et au comité de suivi.

L'étude indique notamment qu'Osisko a créé et soutient plus de 1500 emplois sur le territoire de l'Abitibi-Témiscamingue, et plus de 450 sur le territoire élargi de Malartic. Elle mentionne également que la masse salariale de l'entreprise représente près de 8 % de tous les revenus d'emplois de la MRC de la Vallée-de-l'Or.

L'étude de KPMG-SECOR montre aussi que l'arrivée de la mine d'or Canadian Malartic a contribué à la forte progression du niveau de l'emploi dans la Vallée-de-l'Or et à Malartic, tout en jouant un rôle dans la revitalisation de la municipalité.

L'après-Osisko

Plusieurs organismes interrogés au moment de l'étude ont toutefois soulevé la question de l'après-Osisko.

Le président du comité de suivi Osisko à Malartic, Michel Gilbert, confirme que cette question préoccupe de nombreuses entreprises. « Les entreprises sont un peu nerveuses de s'installer à Malartic, car elles se demandent ce qui arrivera dans l'après-Osisko », affirme-t-il.

Michel Gilbert soutient que cette préoccupation est connue du comité de suivi, mais jusqu'à présent, aucun plan d'action concret n'a été adopté pour assurer la pérennité des bienfaits économiques d'Osisko.