NOUVELLES
20/06/2013 04:15 EDT | Actualisé 20/08/2013 05:12 EDT

USA: compromis pour doubler le nombre de policiers à la frontière mexicaine

Les sénateurs américains ont abouti à un compromis pour doubler le nombre de policiers à la frontière entre les Etats-Unis et le Mexique, une mesure sécuritaire qui ouvre la voie à l'adoption imminente de la réforme de l'immigration par cette assemblée.

La réforme, qui inclut la régularisation des quelque 11 millions de sans-papiers vivant dans le pays et met à jour le système de visas pour les étrangers hautement qualifiées et la main d'oeuvre peu qualifiée, est une priorité du second mandat de Barack Obama.

Depuis des mois, les élus de la chambre haute débattent de l'épaisse proposition de loi, mais les républicains réclamaient un renforcement de la sécurité à la frontière comme condition préalable à toute régularisation, de façon à freiner les arrivées futures de sans-papiers.

L'accord conclu jeudi sous la forme d'un amendement, et qui devrait facilement être voté dans les prochains jours, établit cinq critères avant toute régularisation permanente de sans-papiers.

Le plus cher concerne l'embauche de 20.000 policiers supplémentaires pour la surveillance de la frontière avec le Mexique, en complément des près de 20.000 déjà en place.

Le texte ordonne aussi la construction d'environ 1.100 kilomètres de nouvelles clôtures à la frontière sud, en plus des 1.050 km déjà installées (sur environ 3.200 km).

L'agence chargée de sécuriser la frontière disposera de nouveaux crédits de 3,2 milliards de dollars pour acquérir des drones et d'autres technologies telles que des caméras infrarouge et des détecteurs de mouvements.

"Il serait difficile d'avoir encore plus de sécurité à la frontière", a affirmé le républicain Bob Corker, l'un des auteurs du compromis, lors d'une conférence de presse.

"Notre législation augmente significativement les ressources pour sécuriser la frontière: plus d'hommes, plus de barrières, plus de technologies. Et ces ressources doivent être totalement déployées et opérationnelles avant l'attribution de cartes vertes", a déclaré le républicain John Hoeven.

Si le Sénat adoptait la réforme la semaine prochaine, la Chambre pourrait voter son propre texte d'ici la fin juillet. Les deux versions devront ensuite être réconciliées, ce qui pourrait prendre encore plusieurs mois.

ico/are