NOUVELLES
20/06/2013 03:56 EDT | Actualisé 20/08/2013 05:12 EDT

Procès sur les e-books: Apple dénonce une absence de preuves

La défense d'Apple a dénoncé jeudi une absence de preuves et mis en garde contre une potentielle condamnation "dangereuse", au dernier jour d'un procès à New York contre le groupe informatique, accusé d'entente sur le prix des livres électroniques.

"Le gouvernement a raté sa cible", a affirmé l'avocat du groupe à la pomme, Orin Snyder, dans sa plaidoirie finale. "Toute considération équitable (de l'affaire) conduit à une seule conclusion: Apple a agi légalement et n'a pas violé la législation antitrust".

Le gouvernement accuse Apple d'avoir orchestré une entente entre cinq des plus grandes maisons d'édition actives aux Etats-Unis en vue de relever le prix des livres électroniques dans les mois ayant précédé la sortie de sa tablette informatique iPad au printemps 2010.

Le marché était largement dominé à l'époque par le distributeur en ligne Amazon, qui avait imposé un prix de 9,99 dollars pour une grande quantité de titres. Après la sortie de l'iPad et l'ouverture d'une bibliothèque en ligne par Apple, les éditeurs ont changé le modèle de commercialisation des livres électroniques et les tarifs sont montés à 12,99 et 14,99 dollars.

Orin Snyder a reproché au gouvernement d'avoir "pris des pratiques commerciales bénignes et les avoir transformées en graines de complot".

Il a relevé que le négociateur en chef d'Apple avec les éditeurs, son vice-président Eddy Cue, n'avait presque pas eu de contacts téléphoniques avec eux entre fin décembre 2009 et le 20 janvier 2010, où les discussions se sont intensifiées avant l'annonce de l'iPad.

"Il n'y a pas d'entente par télépathie", a martelé l'avocat d'Apple.

Il a aussi souligné que condamner Apple, qui était un nouvel entrant sur un marché n'ayant à l'époque qu'un grand acteur dominant (Amazon), serait "sans précédent et dangereux", car cela "aurait un effet paralysant et créerait la confusion" pour les acteurs souhaitant développer de nouvelles activités liées aux contenus dans le domaine technologique.

Les avocats du gouvernement, qui poursuit Apple, devaient s'exprimer plus tard dans la journée.

jmb/soe/jca