Les couples québécois se marient peu, plus vieux et moins religieusement

MONTRÉAL _ Les Québécois se marient non seulement peu, mais lorsqu'ils le font, ils se marient de plus en plus tardivement et de moins en moins religieusement.

C'est ce qui ressort des plus récentes données dévoilées jeudi par l'Institut de la statistique du Québec dans son bulletin intitulé Coup d'oeil sociodémographique.

Ainsi, en 2012, l'âge moyen au premier mariage est de 32,8 ans chez les hommes et 31,3 ans chez les femmes. Depuis 1972, il s'agit d'une hausse de 7,4 ans pour les hommes et de 8,1 ans pour les femmes.

De même, l'âge auquel les gens se marient varie. Ainsi, la propension à se marier est la plus élevée de 26 à 30 ans pour les femmes et de 27 à 31 ans pour les hommes. Mais ces périodes ne représentent plus que le tiers de la nuptialité, indique l'ISQ.

"C'est une tendance, vraiment, qui s'est observée à chaque année: une élévation de l'âge au mariage. Ce que ça traduit, finalement, c'est une des manifestations claires du changement de fonction et de statut du mariage. On constate que le mariage n'est plus nécessairement un préalable à la formation de la famille, au début de la vie de couple. Il survient donc à différentes étapes de la vie de couple", a expliqué en entrevue Philippe Pacaut, démographe à l'Institut de la statistique du Québec.

Nombre et religion

De façon générale, en 2012, 23 491 mariages ont été enregistrés au Québec. Il s'agit d'une légère hausse depuis les dernières années, après un plancher de 21 145 mariages en 2003. Comme le nombre demeure peu élevé, les experts ne parlent pas vraiment de redressement, mais "davantage de stabilisation", a précisé M. Pacaut.

De ce nombre, il y a eu 530 mariages entre conjoints de même sexe. Il y a d'ailleurs pratiquement autant de mariages de même sexe chez les hommes que chez les femmes.

Seulement 51 pour cent des mariages entre conjoints de sexe opposé ont été célébrés par un ministre du culte, 19 pour cent par une personne désignée, 17 pour cent par les greffiers de palais de justice et 12 pour cent par les notaires.

Les mariages religieux ont ainsi chuté de 20 points de pourcentage depuis 2002.

L'union civile demeure encore peu populaire; il n'y en a eu que 288 en 2012. Il faut dire que ce type d'union a été instituée en 2002. Mais elle est "peu connue", admet M. Pacaut. Beaucoup de gens la confondent avec l'union libre ou le mariage civil.

INOLTRE SU HUFFPOST

Les plus belles photos de mariage