DIVERTISSEMENT
20/06/2013 06:24 EDT | Actualisé 20/08/2013 05:12 EDT

TVA: Le Banquier célèbre les 35 ans de la LNI

Marie-Josée Roy

Quelques-unes des plus grandes étoiles de la Ligue nationale d'improvisation (LNI) avaient rendez-vous dans les studios de TVA, mardi après-midi, pour l'enregistrement d'une édition spéciale du Banquier, qui sera diffusée un peu plus tard cet automne. L'animatrice Julie Snyder et son équipe célébreront ainsi le 35e anniversaire de l'institution fondée par Robert Gravel et Yvon Leduc, qui a vu éclore nombre de talents comiques et dramatiques.

Les Charles Lafortune, Réal Bossé, Martin Drainville, Jean-Michel Anctil, Yves Desgagnés, Emmanuel Bilodeau, Louis-Georges Girard, François-Étienne Paré, Johanne Fontaine, Mélanie Maynard, Martine Francke, Mireille Deyglun, Salomé Corbo, Francine Ruel, Marie-Soleil Dion, Édith Cochrane, Émilie Bibeau, Michèle Deslauriers, Sylvie Potvin et autres, qui ont tous brillé dans l'arène un jour ou l'autre, ont donc empoigné une valise et joué les «beautés» pendant quelques heures. Avant que la caméra ne s'allume, mardi, ils ont attentivement écouté les directives du réalisateur-coordonnateur Daniel Rancourt, qui leur a longuement expliqué la démarche à adopter pour la fameuse descente des escaliers en début d'émission, ainsi que toute la logistique entourant les déplacements.

Plusieurs surprises devaient aussi venir ponctuer ces joyeuses retrouvailles et feront à coup sûr le bonheur des téléspectateurs. D'autres personnalités marquantes, dont on doit taire l'identité, effectueront des apparitions inattendues, et Yvan Ponton arbitrera la partie. Des intermèdes musicaux seront même joués à l'orgue, comme dans les vrais matchs de la LNI.

«Depuis qu'on fait les auditions pour Le Banquier, on a reçu plusieurs inscriptions de gens qui font de l'improvisation, a expliqué Stéphane Laporte, concepteur du populaire jeu. C'est une caractéristique qui revient souvent chez les candidats. Selon moi, la LNI est l'un des plus beaux concepts à avoir été créés au Québec, et nous sommes fiers de pouvoir lui rendre hommage.»

De bons souvenirs

Olivier, le participant qui fera face aux vedettes invitées, est semble-t-il un féru d'improvisation. Victime d'intimidation à l'adolescence, le jeune homme de 20 ans a trouvé dans cette activité sa planche de salut, et est allé jusqu'en France pour exercer sa passion. L'équipe de production du Banquier lui réservait tout un spectacle, alors que chaque «beauté» avait reçu l'ordre d'improviser une façon d'ouvrir sa mallette lorsque son numéro serait nommé. Et certains artistes présents paraissaient bien déterminés à lui faire vivre un moment extraordinaire. Réal Bossé était du nombre. «On va tout faire, quitte à tricher, pour lui faire gagner le plus d'argent possible», a rigolé ce dernier.

Sur une note plus sérieuse, l'acteur, un fidèle de la Ligue nationale d'improvisation depuis plusieurs années, n'avait que de bons mots à dire sur le regroupement, qui lui a permis de faire ses classes dans l'industrie artistique.

«La LNI a été un tremplin pour un paquet de monde. C'est une façon de vérifier si on veut réellement pratiquer ce métier, une manière de comprendre notre humanité. C'est un banc d'essai, c'est du théâtre cheap, ça ne coûte rien de l'essayer, et ça permet de voir si on a du talent. Moi, c'est Robert Gravel qui m'a initié. J'ai eu la chance de jouer avec lui, c'était un monument.»

D'autres ont aussi profité de l'occasion pour se remémorer de bons souvenirs. Mélanie Maynard a raconté avoir d'abord découvert la LNI par le biais de la télévision et s'être ensuite mesurée à Michel Rivard, son idole, alors très actif dans le domaine, tandis qu'Émilie Bibeau avait le regard scintillant en relatant ses premiers pas au sein de l'organisation, en 2004, sous la férule de son coach, David Savard. Martin Drainville, lui, nous a appris que c'est grâce à l'improvisation qu'il pratique aujourd'hui la profession d'acteur.

«C'a été un accident de parcours dans ma vie, a indiqué le comédien. J'étudiais les sciences pures et je suis même allé à Polytechnique. Un ami avait vu une prestation de la LNI à Montréal et a lancé une ligue dans notre cégep. J'en ai fait partie, et c'est ce qui a fait en sorte que je suis devenu acteur.»

Le Banquier en sera cette année à sa neuvième saison, et comptera 11 épisodes, lesquels seront tous placés sous un thème en particulier. Des spéciaux consacrés à l'Halloween, à la pièce Broue, à Céline Dion et aux chefs cuisiniers de la province, entre autres, ont déjà été tournés.