NOUVELLES
20/06/2013 02:19 EDT | Actualisé 19/08/2013 05:12 EDT

La Chine et la Russie paresseuses face à la traite d'êtres humains, selon Washington

Un rapport américain place la Chine, la Russie et l'Ouzbékistan en queue de peloton en terme de lutte contre la traite d'êtres humains.

Le rapport du Département d'État, publié mercredi, pourrait ouvrir la porte à des sanctions, soit des coupes dans l'aide américaine non humanitaire et non commerciale. Le président Barack Obama aura le dernier mot à savoir si des actions punitives seront engagées.

La Chine est blâmée en raison de sa politique de l'enfant unique, qui crée un manque de femmes chinoises dans la société. Ainsi, ce déséquilibre provoque une demande pour le trafic de femmes et la prostitution. Pékin est accusée de ne pas avoir fait assez « d'efforts significatifs pour interdire complètement et punir toute forme de traite », selon le rapport.

Les conditions de travail des personnes migrantes à l'intérieur du pays et le travail forcé sont aussi reprochés à la Chine

La Russie et l'Ouzbékistan sont montrés du doigt en raison du travail forcé et des conditions de vie de certains travailleurs.

Indignation des pays concernés

Pékin a vivement réagi, au lendemain de la publication de ce rapport, demandant à Washington d'arrêter de la sermonner.

« Nous croyons que la partie américaine devrait adopter une vue objective et impartiale à l'égard des efforts de la Chine et cesser d'émettre des jugements unilatéraux et arbitraires sur la Chine », s'est indignée la chef de la diplomatie chinoise, Hua Chunying.

Moscou a également décrié les conclusions du rapport et la possibilité de se faire imposer des sanctions.

« En ce qui concerne la possibilité de prendre des sanctions unilatérales contre la Russie, le fait même de soulever cette question provoque l'indignation », a déclaré le ministère des Affaires étrangères, Sergueï Lavrov.

Des bons élèves, des mauvais

Le rapport dresse aussi une liste de pays placés « sous surveillance », dont les politiques pourraient leur valoir le bas du classement l'année prochaine. L'Afghanistan, la Malaisie, la Thaïlande, les Maldives et le Tchad en font partie.

Finalement, trois pays sont salués pour leur travail contre la traite d'être humains. Washington souligne le travail effectué par l'Azerbaïdjan, l'Irak et la République démocratique du Congo.