NOUVELLES
20/06/2013 07:08 EDT | Actualisé 20/08/2013 05:12 EDT

Grèce : l'audiovisuel public donne des cheveux blancs au gouvernement

La mésentente sur les modalités de la réouverture de la radio et de la télévision publiques (ERT) risque de faire éclater la coalition gouvernementale grecque.

Le premier ministre conservateur, Antonis Samaras, numéro un de Nouvelle Démocratie, a réuni autour de lui pour la troisième fois cette semaine le chef du Parti socialiste (Pasok), Evangelos Venizelos, et celui de la Gauche démocratique, Fotis Kouvelis. Mais la réunion s'est achevée sans résultat.

Fotis Kouvelis a indiqué que ses propositions sur une nouvelle société d'audiovisuel public avaient été rejetées par le premier ministre.

« Aucun terrain d'entente n'a été trouvé lors de cette réunion sur la question de l'ERT », a-t-il dit.

Le désaccord semble tellement important que la Gauche démocratique a décidé de se réunir vendredi pour décider si elle maintient ou non sa présence au gouvernement.

Le dirigeant du Pasok, deuxième parti de la coalition en importance, a souligné la gravité de la situation et invité la Gauche démocratique à ne pas quitter l'équipe gouvernementale.

Lundi, le Conseil d'État, la plus haute juridiction administrative du pays, a suspendu le décret gouvernemental qui avait ordonné la fermeture de l'ERT, ouvrant la voie à une reprise des émissions, toujours attendue. La décision sur le fond est attendue en septembre.

Jeudi soir, les trois chaînes publiques étaient toujours fermées, de même que la radio publique.

Le Pasok et la Gauche démocratique veulent que l'ERT rouvre exactement dans l'état où elle se trouvait avant sa fermeture inopinée, jusqu'à ce qu'une nouvelle ERT « dégraissée » voulue par Antonis Samaras soit mise en place.

Le premier ministre veut, pour sa part, une structure de transition, gérée par une équipe réduite.

Selon le socialiste Venizelos, le premier ministre aurait accepté de rouvrir l'ERT avec environ 2000 salariés, contre 2600 précédemment, mais la Gauche démocratique n'est pas satisfaite de cette proposition.

La société d'audiovisuel public ERT a été soudainement fermée par mesure d'économies il y a neuf jours.