POLITIQUE
19/06/2013 06:38 EDT | Actualisé 19/08/2013 05:12 EDT

Travaux ajournés à Ottawa

La Chambre des communes a ajourné mardi soir ses travaux pour l'été, jusqu'en septembre prochain. Les partis d'opposition ont donné leur accord unanime pour mettre fin aux travaux deux jours plus tôt que prévu.

La motion d'ajournement comprend également le passage en 3e lecture de cinq projets de loi présentement étudiés à la Chambre. Parmi ceux-ci, ont retrouve celui visant à faciliter les recours judiciaires contre les compagnes canadiennes soupçonnées de corruption en font partie.

Le projet de loi visant à rendre plus difficile la remise en liberté des personnes reconnues non criminellement responsables en raison de troubles mentaux passe également à la prochaine étape.

Ainsi s'achève la deuxième année du gouvernement majoritaire de Stephen Harper, qui considère avoir réussi à accomplir une bonne partie de son agenda législatif.

Les partis devraient faire le bilan de la dernière session mercredi, au terme de leur caucus.

D'une controverse à l'autre

Les derniers mois auront été mouvementés pour le Parti conservateur, notamment avec le scandale impliquant son ancien chef de cabinet Nigel Wright, forcé de démissionner dans la tourmente le mois dernier.

La GRC a ouvert une enquête sur le versement, par ce dernier, d'un chèque de 90 000 $ pour rembourser des dépenses inadmissibles du sénateur Mike Duffy, qui s'est retiré du caucus conservateur.

De plus, fait rare dans la famille conservatrice, des voix se sont élevées à l'intérieur même du parti pour critiquer le contrôle exercé par le bureau du premier ministre, qu'ils accusent de censurer les députés d'arrière-ban.

Un député albertain, Brent Rathgeber, a finalement claqué la porte du parti au début du mois, en dénonçant le manque de transparence du gouvernement.

Le Parti conservateur aura l'occasion de revenir sur ces controverses lors de son congrès, la semaine prochaine à Calgary. Plusieurs observateurs politiques croient que le congrès pourrait être suivi d'un remaniement ministériel, question de donner un nouveau souffle à la deuxième partie du mandat du gouvernement de Stephen Harper.

Renaissance libérale

La dernière saison parlementaire aura aussi marqué l'entrée en scène du nouveau chef du Parti libéral, Justin Trudeau, qui semble avoir donné un élan au parti dans les sondages.

Justin Trudeau doit également faire face à la controverse depuis quelques jours, en raison de sommes perçues pour des discours prononcés lors d'évènements caritatifs. Il a promis depuis de rembourser tous les organismes qui le souhaiteraient.

INOLTRE SU HUFFPOST

Galerie photo Les controverses du Sénat Voyez les images