POLITIQUE
18/06/2013 10:20 EDT | Actualisé 18/08/2013 05:12 EDT

Ottawa finance l'apprentissage de l'anglais d'immigrants francophones hors Québec

PC

La Fédération des communautés francophones et acadienne du Canada (FCFAC) défend l'utilisation de fonds destinés à renforcer les communautés de langue officielle minoritaire pour enseigner l'anglais aux immigrants francophones qui s'installent à l'extérieur du Québec.

L'argent provient de la Feuille de route pour la dualité linguistique lancée par Ottawa en 2008, qui vise à renforcer la vitalité des communautés minoritaires francophones et anglophones du Canada.

La controverse a été soulevée à la suite d'une déclaration mardi au comité sur les langues officielles du ministre fédéral de l'Immigration, Jason Kenney, dans laquelle il a expliqué qu'un nouvel arrivant francophone s'installant dans une province anglophone aurait du mal à s'intégrer s'il ne comprend pas l'anglais.

« Nous visons la langue officielle que les immigrants veulent apprendre », a déclaré M. Kenney, en réponse à une question du Nouveau Parti démocratique (NPD). Ses propos ont été rapportés par le quotidien ontarien Le Droit.

Mardi à la Chambre des communes, le Nouveau parti démocratique a demandé au gouvernement de s'assurer que l'argent de la Feuille de route serve à l'épanouissement des communautés francophones hors Québec.

Enseigner l'anglais pour promouvoir l'intégration

La présidente de la FCFAC, Marie-France Kenny, a défendu l'utilisation de l'argent de la Feuille de route pour enseigner l'anglais aux immigrants francophones dans les provinces à majorité anglophone.

« Elle est là en appui aux communautés francophones à l'extérieur du Québec, en appui aux communautés anglophones au Québec et elle est là en appui à la promotion de la dualité linguistique ; donc de l'anglais et du français et du bilinguisme. » -- Marie-France Kenny, présidente, FCFAC

Elle a également souligné l'intérêt des institutions francophones d'offrir des cours de langue seconde, afin de favoriser les liens des nouveaux arrivants avec les communautés francophones.

La Feuille de route, précise-t-elle, doit promouvoir le bilinguisme et permettre aux nouveaux arrivants qui ne sont pas francophones la possibilité d'apprendre le français dans tout territoire ou province du pays.

INOLTRE SU HUFFPOST

Galerie photo Les 25 langues les plus parlées à la maison par les immigrants au Canada (2013) Voyez les images